Texte alternatif logo

Bagages culturels : session d’été 2021

Après le succès du projet « Bagages culturels : session d'hiver », la SODEP et Érudit s'associent une fois de plus pour vous présenter « Bagages culturels : session d'été 2021 ». Il s'agit, cette fois-ci, d'un corpus d'une dizaine de textes tirés des revues culturelles québécoises que vous pourrez découvrir durant les mois de juillet et août, autour du thème de la « création ».
Les articles, présentés via les réseaux sociaux d'Érudit et de la SODEP, sont rassemblés ici.
Érudit diffuse la version numérique des numéros courants et des archives de plusieurs revues culturelles. Ce sont ainsi des dizaines de milliers d’articles culturels qui sont accessibles, en majorité librement, sur la plateforme d'Érudit.
Découvrez aussi la première édition du projet : « Bagages culturels : session d'été 2020 ».

Simonetti

RELATIONS

Emiliano Arpin-Simonetti
« La puissance de la création », no 784, 2016
« Partout où le libéralisme exacerbé dissout le lien social, partout où le capitalisme ravage la nature, partout où le colonialisme écrase les peuples et où l’intégrisme étouffe la révolte, des voix s’affairent (même dans le silence) à créer ou recréer le langage de la solidarité.»
À lire sur Érudit
[Accès libre]

Roy

liberté

Alain Roy
« La création littéraire à l’université ou le refoulé de la critique », no 220, 1995
« ce qu'il faut remarquer, c'est que la résistance des opposants à la création littéraire témoigne d'un véritable clivage, dans leur esprit, entre l'acte critique et l'acte de création, clivage qui semble indiquer que sévit toujours, et peut-être plus que jamais, l'idéologie positiviste dans les départements de littérature, même si cette tare fut maintes fois dénoncée par les maîtres à penser les plus influents des dernières décennies. »
À lire sur Érudit  
[Accès libre]

Dagenais

ETC media

Francine Dagenais
« Grupmuv Towards a Self-Creative Practice: Cultivating a Sensible Observer », no 103, 2014
« For Grupmuv, “giving movement to the image remains a gesture of drawing,” implying that the body is foundational to the act of drawing. And while the gesture is paramount, its transposition into a mediated representation, from body to figure to image, is all the more so. Here, the real and the virtual occupy a non-hierarchical place, “considering the image as a reality in itself.” »
À lire sur Érudit  
[Article en anglais | Accès libre]

Lambert

Spirale

Kevin Lambert
« Les pratiques de la théorie : créer à l’université, entretien avec Louise Dupré et Martine Delvaux », no 270, 2019
« On a trop tendance, je crois, à voir le travail universitaire comme une sorte de compte rendu du savoir. On oublie que penser, analyser, c’est toujours créer, inventer, mettre en forme. La recherche-création permet d’aborder ces questions ouvertement, de les problématiser, d’en faire une méthode pour rendre à la pensée sa poésie et révéler l’écriture comme ce qui fabrique la pensée. » 
- Martine Delvaux
À lire sur Érudit  
[Accès restreint. Connectez-vous à une bibliothèque abonnée à Érudit]

Paré

espace art actuel

André-Louis Paré
« Migrations, Borders and… Creation / Migrations, frontières et… création. », no 111, 2015
« Comme le dit Marc Augé, à l’ère de la mondialisation, les frontières “ne s’effacent jamais, elles se redessinent”. Ainsi, elles constituent toujours un facteur d’identification socioculturel. Toutefois, dans une perspective migratoire, le déplacement tangue entre la perte et le projet. L’exil […] peut être justement un tremplin vers une sortie de soi. Dès lors, la migration favorise un “passage du sujet”. Un passage qui donne à espérer de nouvelles pratiques de la liberté au sein d’une appartenance double, voire multiple. Appartenance qui contribue à développer une société plus inclusive. »
À lire sur Érudit  
[Libre accès]

Nimis

CIEL VARIABLE

Érika Nimis
« Katia Kameli, Délio Jasse, Vasco Araújo. Des photographies sorties de l’oubli pour écrire les chapitres manquants de l’Histoire / Katia Kameli, Délio Jasse, Vasco Araújo. Photographs Back from the Void to Write Missing Chapters of History», no 107, 2017
« ces images photographiques contribuent ainsi à dépasser les silences de l’histoire officielle, voire à réparer les traumas de la mémoire, en offrant aux regards contemporains des “traces” de lieux, d’évènements et surtout des visages qui décloisonnent, libèrent l’Histoire. »
À lire sur Érudit  
[Accès libre]

Kawczak et Martelly

MŒBIUS

Paul Kawczak et Stéphane Martelly
« Penser la création avec Paul Kawczak», no 162, 2019
« La création est la seule chose qui me console réellement – sinon, je suis d’un naturel très triste –, le seul moment où je crois un peu au tas de pâte que je suis. Quoi de plus ennuyant que le reste ! Il faut revenir à la base : avant tout, il y a nos viandes. » :  Paul Kawczak
« Penser la création avec Stéphane Martelly», no 160, 2019
« s’autoriser l’échec, c’est ramener l’écriture à une dimension plus saisissable, dégagée du mythe éthéré et paralysant de la grande œuvre ; c’est mettre l’accent sur le faire, tout en maintenant le désir du côté des potentialités inaccomplies. C’est attendre le texte suivant. »Stéphane Martelly
[Accès restreint. Connectez-vous à une bibliothèque abonnée à Érudit]

Villemure

Jeu, revue de théâtre

Fernand Villemure
« Aspects de la création collective au Québec », no 4, 1977
« Les séances de “brain storming” ou d'improvisation libre font sortir non seulement les problèmes personnels, mais aussi ceux qui sont communs à plusieurs. Des préoccupations d'un groupe à celles de toute une collectivité, il n'y a qu'un pas ; quand le groupe réussit à franchir ces étapes difficiles de travail sur la personne, il peut dès lors se concentrer davantage sur un sujet à travailler collectivement. »
À lire sur Érudit  
[Accès libre]

Villegas

NOUVEAUX CAHIERS DU SOCIALISME

Catalina Villegas
« La grève comme force créatrice et rassembleuse. Témoignage.», no 19, 2018
« J’ai réfléchi quelques instants en me disant que je devais assumer mon vote et prendre ma part de responsabilité dans le mouvement. Je suis donc partie vers l’avant et j’ai pris un bout de la bannière principale, car ça faisait plus qu’une heure que les mêmes jeunes hommes tenaient la bannière, les bras levés, sous un soleil accablant. »
À lire sur Érudit  
[Accès libre]

Rodriguez Saravia

XYZ. LA REVUE DE LA NOUVELLE

Patricia Rodriguez Saravia
«Ève et Adam», n°111, 2011
« Je choisis des noms poétiques et faciles à mémoriser, parce que j’ai remarqué que les hommes aiment bien les choses compliquées. »
À lire sur Érudit  
[Accès libre]

Crédits pour les visuels : Tatiana Matsoulevitch


PARTENAIRE

Érudit

Copyright © Société de développement des périodiques culturels québécois (SODEP). Tous droits réservés. Ce site est publié et développé par EquiSoft inc. / Design, concept graphique et html par Gris-Gris design graphique