Texte alternatif logo

TicArtToc Diversité, arts, réflexion(s)

Numéro 10 – printemps 2018

Numéro 10 – printemps 2018

Feuilleter

« Les visages de l’invisible », numéro printanier de TicArtToc, porte sur la question de la sous-représentation des artistes dits de la diversité dans les médias et sur la scène culturelle et artistique. Leur contribution à la diversité et à la richesse de la création artistique québécoise semble minorée, peu présente, peu médiatisée, et ce, dans toutes les disciplines artistiques confondues. Ce numéro tente aussi de mieux comprendre les stéréotypes et clichés qui véhiculent des amalgames et une recherche d’exotisme tantôt maladroite ou mercantile, mais qui reste dans tous les cas inappropriée et à dénoncer. Avec des articles de Damian Nisenson, Rhodnie Désir, Mariana Tayler, Ligia Borges, Paula Arriagada, Cécilia Bracmort, Marie Leofeli R. Barlizo, Kamal Benkirane, Nadia Hajji, Astrid Tirel, Eddy Firmin, Jérôme Pruneau, Lea Villalba, Madalina Vlasceanu, Yves Alavo, Pierrette Vlavo, Kelly Wu et Myriam Lefebvre. Le numéro est illustré par Maher Kouraytem, Soroush Aram, Freddy Arciniegas, Aida Vosoughi, Nouha Homad, Emma Haraké et Hamed Tabein et Kando, dont Inga, orne la couverture.

Numéro 9 – automne 2017

Numéro 9 – automne 2017

Feuilleter

Le numéro d’automne de TicArtToc explore la question de l’exil des artistes et plonge au cœur de trajectoires souvent forcées. L’exil peut prendre différentes formes et être vécu par chacun de façon différente. Les collaborateurs de TicArtToc, Pierre Ansay, Catherine Barnabé, Hanieh Ziaei et Jacques-Bernard Roumanes, réfléchissent sur les diverses facettes et impacts de l’exil, tantôt vu comme une expérience positive, comme une renaissance ou un nouveau départ, tantôt vu dans une conception négative, davantage comme une déchirure ou avec frustration. Comment les artistes définissent-ils l’exil, de quelle manière le vivent-ils au quotidien ? De quelle manière l’exil teinte-t-il leurs pratiques? Trouvez réponse à ces questions en lisant les portraits des artistes Yazan Charif par Fanny Guérin, Quinten Sheriff par Tessy Jean-Paul, Adriana Garcia-Cruz par Mylène de Repentigny-Corbeil et Farooq Fazeli par Héloïse Landry.

Numéro 8 - printemps 2017

Numéro 8 – printemps 2017

Feuilleter

« N’oublions pas que nous sommes tous des immigrants et que l’on est toujours l’autochtone de quelqu’un d’autre » : sous le titre Le 8e feu, l’édition de printemps de TicArtToc donne la parole aux artistes autochtones. Proposer un acte de réconciliation, briser les stéréotypes folkloriques, découvrir une renaissance créative dans la modernité et aussi, simplement, remercier : voici la démarche de ce numéro spécial produit en collaboration avec Nadine St-Louis, fondatrice des Productions Feux Sacrés. André Dudemaine pose la question de la possibilité d’un cinéma autochtone. Marie-Josée Parent réfléchit aux impacts du système colonial canadien sur les identités culturelles. Et, surtout, de nombreux portraits d’artistes - peintres, sculpteurs ou musiciens - nous sont offerts : Eruoma Awashish, Sarah Cleary, Miaskom Sipi, Nico Williams et tant d’autres font résonner les mots, les images et les sons de leurs communautés. TicArtToc se fait la mission de porter ces artistes bien souvent invisibles, mais ô combien essentiels.

Numéro 7 - automne 2016

Numéro 7 – automne 2016

Feuilleter

Pour son numéro d’automne, TicArtToc prend à bras le corps les multiples problématiques que posent pour la réalité des artistes notre ère du numérique. Entre nouvelles perspectives et contraintes, espaces de liberté et logique marchande, inquiétudes et enthousiasme, cette dernière révolution ne peut laisser indifférent. Numérisation de l’art et arts numériques, deux facettes d’un même phénomène. Elles seront explorées grâce à des portraits et des témoignages d’artistes : parmi eux, César Cubillan, spécialisé dans les œuvres interactives et téléguidées; Daniel Iregui, artiste visuel et programmeur, Kizaba alias AfriKeleKtro, musicien, ainsi que des collectifs tels que l’agence Topo. La publication propose également plusieurs billets de réflexion : Marcelo Vitali s’interroge ainsi sur la possible existence d’une « littérature numérique » et Julia Salles sur la diversité (question fondamentale de tout texte chez TicArtToc). Claude-Philippe Nolin, lui, nous fait remonter le chemin des pionniers jusqu’à l’époque des premiers ordinateurs pour nous conter les balbutiements d’une ère artistique nouvelle…

Numéro 6 - printemps 2016

Numéro 6 – printemps 2016

Feuilleter

Ce numéro de TicArtToc aborde la difficile question de l'art clandestin en s'intéressant à tous ces artistes un peu en marge : artistes de rue, musiciens du métro, graffiteurs, mais aussi artistes exilés, victimes de censure, artistes qui travaillent dans la clandestinité totale, parfois réelle (statut de résidence, chômage) par manque de moyens. C'est toute la question de la reconnaissance et du rapport difficile aux institutions, aux subventions, au déclassement que l'on souhaite mettre en lumière ici, mais aussi montrer que, parfois, ce sont des choix assumés qui permettent une créativité moins encadrée, totalement libre?

Numéro 5 - automne 2015

Numéro 5 – automne 2015

Ce numéro de TicArtToc, « Les liaisons dangereuses », cherche à porter un regard critique tout comme à démystifier les liens insidieux qui, pour le meilleur ou pour le pire, font partie du quotidien de nombreux artistes : commercialisation de l’art, liberté d’expression, recherche de financement, pratiques artistiques subversives voire illégales, exploitation des artistes, engagement politique, etc.

Numéro 4 - printemps 2015

Numéro 4 – printemps 2015

TicArtToc numéro 4 appelle au rapprochement des deux solitudes et interroge le monde artistique quant au phénomène du mélange des langues. Peut-on percevoir ou concevoir une nouvelle culture sociale qui décrirait une zone de contact où les langues cohabitent, où on ne parle ni seulement français, ni seulement anglais, et où les communautés d’appartenance se construisent au-delà des divisions linguistiques? Une sorte de zone grise, en dehors du noir et du blanc, des couples mélangés, des langues « switcheuses » et pour autant opérationnelles ? Comment négocier et vivre une identité hybride, fluide, multiple dans une société dont l’imaginaire commun s’est toujours construit de catégories binaires?

Numéro 3 - automne 2014

Numéro 3 – automne 2014

Dans ce numéro, Stigmates, les artistes et les auteurs sont encouragés à réfléchir aux stigmates dans leur capacité subversive à faire des séquelles laissées par la stigmatisation l’expression d’une prise de parole, comme la capacité à mettre en mots les blessures qui permettent à la création d'aller plus loin. Une prise de parole qui assume la différence non pas dans une posture de victimisation ou de revendication, mais plutôt dans une perspective d’audace, de créativité et de pensée critique...

Numéro 2 - printemps 2014

Numéro 2 – printemps 2014

Le thème de ce numéro, Artistes indisciplinés, se veut provocateur, et pour cause: on y propose une réflexion sur le statut de l'artiste et sur son rapport avec la discipline et l'ordre établi. Le débat est ouvert pour comprendre (ou pas) comment tous ces artistes inclassables, décalés, peuvent prendre une place dans le paysage artistique québécois ou si, au contraire, ils doivent s’ériger de plein gré ou malgré eux en artistes engagés et revendicateurs, à revers d’un système qui taraude.

Numéro 1 - automne 2013

Numéro 1 – automne 2013

Diversité culturelle et culture de la diversité : cette formule empruntée à Ricard Zapata-Barrero convoque d’emblée la possibilité d’une lecture qui dérange, interroge et surprend. Si la diversité culturelle est reconnue au niveau mondial depuis la déclaration de l’UNESCO en 2001 comme « un patrimoine commun de l’humanité aussi nécessaire pour le genre humain que la biodiversité dans l’ordre du vivant » au sens large d’un fait social, elle est souvent lue au Québec, à la fois comme une pluralité ethnoculturelle, à la fois comme une offre culturelle et artistique dont les artistes, dits de la diversité et majoritairement issus de l’immigration, font partie. La grille de lecture s’arrête souvent là, réduisant l’imaginaire collectif à cette simple équation : la diversité, c’est l’Autre.

Copyright © Société de développement des périodiques culturels québécois (SODEP). Tous droits réservés. Ce site est publié et développé par EquiSoft inc. / Design, concept graphique et html par Gris-Gris design graphique