Texte alternatif logo

Spirale Arts, lettres et sciences humaines

Numéro 264 – printemps 2018

Numéro 264 – printemps 2018

L’édition printanière de la revue Spirale comprend un dossier sur la figure et la logique du diabolique. Le diable obsède et fascine, en musique, en littérature, en théâtre et ailleurs. Les collaboratrices et collaborateurs de Spirale se sont penchés sur des ouvrages qui traitent de cet autre « satanique », de ces figures, démons et autres sorcières, que l’on craint et qui nous attire tout à la fois. Lisez aussi un entretien avec l’auteur Kenneth Goldsmith, une recension d’Edmund Alleyn. Biographie de Gilles Lapointe et un portfolio des œuvres de Louis-Philippe Côté. Au plan littéraire, découvrez des critiques de bande dessinée dont Moi aussi je voulais l’emporter de Julie Delporte, de recueils de poésie dont Chômage monstre d’Antoine Mouton, d’essais dont Défions l’augure d’Hélène Cixous, ou encore de romans comme 4321 de Paul Auster. Sur le plan des arts de la scène, découvrez Siena en danse et réfléchissez sur la densification de l’acte théâtral et l’hypermodernité au féminin en théâtre.

Numéro 263  –  hiver 2018

Numéro 263 – hiver 2018

Le numéro d’hiver de Spirale propose un dossier critique autour de la question de la menace. Menace pour la démocratie, pour la liberté d’expression, menace petite et menace grande, le dossier offre une variété d’approches pour une réflexion plus riche. Le portfolio et la couverture ont été confiés à Caroline Boileau qui réfléchit sur le corps et la santé en alliant dessin, vidéo, installations et performances. En arts visuels, lisez la critique de l’exposition L’hiver nous lie, puis vient le printemps de Chih-Chien Wang et celle du catalogue Mitchell/Riopelle : un couple dans la démesure paru dans la foulée de l’exposition tenue au Musée national des beaux-arts du Québec. La rubrique « essais », elle, propose des ouvrages de Michel Foucault et Michaël Trahan, et des ouvrages sur Michel Houllebecq et Violette Nozière. Puis, la chronique « Afterpop » se penche sur la tendance philopop ou quand la philosophie rencontre la culture populaire.

Numéro 262 – automne 2017

Numéro 262 – automne 2017

Feuilleter

Il y a 100 ans, les bolcheviks de Lénine prenaient le pouvoir en Russie. Pour son numéro d’automne, Spirale consacre son cahier critique à cet événement majeur de l’histoire du XXe siècle. Événement dont la réception et la commémoration resteront toujours délicates, surtout en Russie où les instances politiques, conservatrices et centralisées, sont réticentes à célébrer de façon trop faste le peuple prenant le pouvoir par et pour lui-même. Écrit sur le cinéma d’Eisenstein, bande dessinée de la vie de Lénine, littérature et histoire, ce cahier spécial offre un tour d’horizon critique de la révolution de 1917. En marge du dossier critique, la rubrique portfolio présente la pratique d’artistes russes actuels. Également au sommaire, un retour sur la parade des Géants présentée dans le cadre des festivités du 375e anniversaire de Montréal et des recensions de romans et d’essais, dont celui d’Emmanuelle Walter, Le centre du monde. Une virée en Eeyou Istchee Baie-James avec Roméo Saganash, gagnant du prix Spirale Eva-Le-Grand 2017.

Numéro 261 – été 2017

Numéro 261 – été 2017

Feuilleter

Peut-on choisir ses formes de vie ? Telle est la question au cœur du dossier du numéro estival de Spirale. Manières d’agir et d’être communes à des individus, les gestes banals que nous faisons quotidiennement sans réaliser que nous les faisons tous en même temps, voilà ce qu’interrogent les auteurs de ce dossier en se penchant sur des récits, essais et pièces de théâtre « [qui] questionnent notre capacité d’avoir prise sur les séries de gestes que nous posons tous les jours ». Pour la chronique « Afterpop », Antonio Dominguez Leiva parle de l’empire du même, de la sérialisation, de la répétition et autre itération, au cinéma et ailleurs. Le portfolio, signé par Sonia Pelletier, présente quant à lui l’artiste interdisciplinaire Helena Martin Franco dont le travail se décline à travers l’art action, la fabrication d’objet et l’art numérique. Son œuvre Autel-corps immaculé II illustre la couverture du numéro.

Numéro 260 – printemps 2017

Numéro 260 – printemps 2017

Feuilleter

Intitulé Art et savoir, le dossier de cette édition du printemps 2017 reprend les réflexions philosophiques de Foucault et Adorno en ce qui concerne le jugement d’une œuvre artistique. Comment concevoir la participation de l’art au renouvellement d’un propos sur la connaissance? Que nous apportent les sciences cognitives en la matière? Le numéro nous offre également un retour sur la correspondance de Marcelle Ferron avec sa famille; sur la surprenante controverse entourant la récente création de Dave St-Pierre, Suie; sur l’ultime dernière bande dessinée de Tardi sur les charniers de la Première Guerre mondiale, Le Dernier assaut. Un essai signé Maxime Decout aux éditions de Minuit amène Cassie Bérard à s’intéresser à la question brûlante de l’imitation en littérature. Quant au portfolio et à la couverture, ils sont consacrés à Nadia Myre, artiste de la nation Kitigan Zibi Anishinabeg, qui aborde dans son travail les questions à la fois personnelles et politiques de la mixité identitaire et de la violence coloniale à l’égard des Autochtones.

Numéro 259 - hiver 2017

Numéro 259 – hiver 2017

Feuilleter

L’art et le réel : une attraction/opposition millénaire que le numéro d’hiver de Spirale souhaite frotter à l’ère actuelle. Dans un dossier s’intitule « Lectures et pratiques contemporaines du réel », neuf auteurs interrogent cette problématique en se référant certes au roman, mais également au cinéma et, de manière plus surprenante, à la danse. Dans tous les cas, une conclusion : « [les artistes] ont affaire non à une réalité immédiatement accessible, mais à un réel toujours raté d’avance et toujours déjà sémiotisé par des mots, des représentations, des langages traversant l’espace social ». Quelques autres articles de la publication en rafale : Yves Citton, collaborateur de la revue parisienne Multitudes, nous propose le portrait d’une nouvelle polarité politique qu’il nomme les « médialistes »; Érik Bordeleau rencontre Brian Massumi, auteur d’un récent essai sur l’animalité; divers comptes rendus théâtre, arts visuels, roman, essai. Le portfolio du numéro, confrontant art et société, est consacré à Édith Brunette.

Numéro 258 - automne 2016

Numéro 258 – automne 2016

Feuilleter

La traduction, omniprésente, mais transparente : c’est le thème du dossier d’automne dirigé par Pier-Pascale Boulanger et René Lemieux. Elle est un chemin nécessaire pour accéder à tous les trésors des autres cultures; pourtant, l’on peine parfois à la percevoir comme un enjeu d’importance. Le dossier réunit des textes qui s’efforcent de déconstruire les idées reçues et d’offrir à la traduction une portée bien méritée. Le portfolio du numéro est consacré à Carl Trahan, artiste visuel qui s’intéresse justement aux questions de la langue et dont le travail s’est enrichi par de nombreuses années passées en Europe. Également au sommaire de Spirale, des comptes rendus d’expositions (Hakapik de Yoanis Menge), des essais signés de la plume d’André Habib et Alain Deneault, et une entrevue avec le légendaire dessinateur satiriste Plantu. L’impayable chronique Afterpop d'Antonio Dominguez Leiva s’attaque quant à elle au phénomène Pokemon Go, que dire de mieux?

Numéro 257 - été 2016

Numéro 257 – été 2016

Feuilleter

Le cœur du numéro d’été du magazine est certainement son dossier central, piloté par Sébastien Dulude et Sylvano Santini, et intitulé « Sous le radar ». De nos jours, la multiplicité des plateformes et l’instantanéité de l’actualité nous donnent parfois l’impression que toute l’information, y compris la totalité des productions culturelles, nous serait facilement accessible. Scoop : il s’agit évidemment d’un leurre… Spirale examine ces questions en rassemblant des recensions sur des phénomènes interrogeant notre rapport à tout ce qui est invisible. Éphéméréité intrinsèque, enjeux liés à la sécurité de l'identité ou plus simplement troublante singularité, Spirale plonge dans les abysses du web! Le numéro inclut également un portfolio de l'artiste albertain Charles Stankievech ainsi que des comptes rendus sur Vollmond, création de Pina Baush, La vie flottante de Louise Warren, et plusieurs autres. En bouquet final, Antonio Domínguez Leiva consacre sa chronique Afterpop à l’incontournable GIF de John Travolta tristement victime de « désorientation virale ».

Numéro 256 - printemps 2016

Numéro 256 – printemps 2016

Feuilleter

La censure est violente et elle frappe partout. Outre le fanatisme dans sa version la plus sanglante, tout près de nous les réseaux sociaux relaient tous les jours des cas de censure que nous n'aurions pas imaginé il y a quelques années. Mais si le sexe et le blasphème sont toujours en ligne de mire de la censure religieuse, une autre censure, bien-pensante celle-là, prend le relais et induit, au nom du respect de la foi de chacun, un recul des liberté de tous. Dans son dossier thématique consacré aux "nouveaux" enjeux de la censure, Spirale évoque des livres d'horizons différents, pas seulement ceux issus des suites des attentats à Charlie Hebdo, mais d'autres qui interrogent le droit, l'histoire, les sciences humaines, la littérature et qui, à défaut de donner des réponses, réaffirment avec force que toutes les questions sont bonnes à poser. Hors dossier, un superbe portfolio de l'artiste montréalaise d'origine vietnamienne Jacqueline Hoang Nguyen, des compte-rendus de Ninfa Fluida de Georges Didi-Huberman, 666 Friedrich Nietzsche de Victor-Lévy Beaulieu et Six degrés de liberté de Nicolas Dickner, entre autres.

Numéro 255 - hiver 2016

Numéro 255 – hiver 2016

Feuilleter

Le jeune penseur québécois Pierre-Alexandre Fradet et l'écrivain français Tristan Garcia nous introduisent, avec ce dossier, dans la pensée du monde sans sujet, sans humain du « réalisme spéculatif ». Plus qu’un mouvement embryonnaire, ce mouvement dépasse aujourd’hui les frontières de la philosophie et s’exprime dans les domaines les plus variés: la politique, l’art, l’écologie, l’informatique. On évoque ici les noms de ses fondateurs Quentin Meillassoux, Graham Harman, Ray Brassier et Iain Hamilton Grant, mais aussi celui Bruno Latour, dont l’Actor-Ne­ork Theory. Ce dossier inclut un article essentiel d'Érik Bordeleau sur la fulgurante mise en scène «hyperstitionnelle» qui a bouleversé l’imaginaire de la pensée spéculative contemporaine: Cyclonopedia du philosophe iranien, Reza Negarestani.

Numéro 254 - automne 2015

Numéro 254 – automne 2015

Feuilleter

La révolution technologique provoquée par la cybernétique et qui s’est incarnée par la suite dans l’informatique et la réseautique a radicalement transformé notre rapport à la communication et à l’information. En développant un appareillage technologique permettant comme jamais auparavant de diffuser et de recevoir des messages, l’humanité a délégué aux machines le soin de transporter, stocker et réguler l’information, pour le meilleur et pour le pire. Le cinquantième anniversaire de la mort de Norbert Wiener, fondateur de la cybernétique, est une bonne occasion de faire un tour d’horizon des effets de ces mutations technologiques telles qu’elles s’expriment dans quelques ouvrages parmi une abondante bibliographie parue au cours des dernières années, sans distinction de genre : on retrouvera dans ce dossier des analyses d’essais aussi bien que de romans, d’ouvrages scientifiques et de séries télévisuelles, en passant par le roman graphique.

Numéro 253 - été 2015

Numéro 253 – été 2015

Feuilleter

Il y avait très longtemps que le comité de rédaction de Spirale n'avait pas proposé de dossier. Le pluriel Insurrections signe ce retour. S’éloignant de la dimension macroscopique du concept afin de rejoindre les particularités des expériences qui touchent les vies minuscules, il était important pour Spirale d'insister sur la pluralité et la diversité du phénomène insurrectionnel, non pas pour le réduire aux affairements des individus plutôt qu'à la grande agitation collective, mais pour en marquer l'aspect continu et total dans la vie ordinaire, pour en pointer même la nécessité intime. Le titre Insurrections attirera immanquablement l'œil. Il ne faudrait pas voir son traitement parfois indirect dans le dossier comme une désinvolture : les collaborateurs de ce numéro croient fermement que les soulèvements, les émeutes et les révoltes sourdent des livres, des films et des essais qu'ils ont lus, non pas comme des insurrections en puissance en attente d'actualisation mais des insurrections déjà en train de se faire.

Numéro 252 - printemps 2015

Numéro 252 – printemps 2015

Feuilleter

À coups d’évidences, la machine à stigmatiser à l’ère du capitalisme néolibéral agit sur nos manières de penser, de ressentir et de percevoir les parties qui composent nos sociétés de façon à ce que notre compassion se distribue inégalement. Les ouvrages recensés dans ce dossier présentent tous quelque utilité en regard de la double tâche qui incombe à l’antiracisme contemporain : d’une part, élaborer un contre-discours approfondissant la critique des formes persistantes d’altérisation et de rélégation à la marge afin d’ouvrir la possibilité de les dépasser et, d’autre part, réorienter la pensée et la lutte contre le racisme vers les théories, les savoirs et les pratiques qui constituent un racisme d’en haut.

Numéro 251 - hiver 2015

Numéro 251 – hiver 2015

Feuilleter

Qu’est-ce qui apparaît? Qu’est-ce qui disparaît? Quels papillons? Quelle enfance? Quels fantômes? Qu’est-ce qui ainsi survit et survient? Quel rôle donner à l’écriture dans ce travail sur la lisibilité? Telles sont les questions qui dirigent ce dossier sur le philosophe et historien de l’art Georges Didi-Huberman. « Essayer voir », l’expression de Beckett magistralement reprise dans le titre de l’un essai de ce dernier paru en 2014, était une invitation, un défi qui s’est prolongé dans ce dossier selon l’esprit de liberté qui fait consensus à propos de l’homme. Un entretien exclusif avec Didi-Huberman et des textes de Georges Leroux, Sylvano Santini, Julien Lefort-Favreau, Pierre Lavaud, Alexis Lussier, Vincent Lavoie, Katrie Chagnon, Isabelle Décarie et Ginette Michaud, entre autres, sont réunis sous la direction de Guylaine Massoutre et Manon Plante.

Numéro 250 - automne 2014

Numéro 250 – automne 2014

Feuilleter

Les représentations régionales sont loin d’être une nouveauté dans le paysage culturel québécois. D’après certains critiques, nous serions aujourd’hui devant un renouveau du régionalisme. L’appellation « néoterroir » ne va pourtant pas de soi. Le dossier de ce numéro d’automne s’est donné le mandat d’analyser et de questionner cette appellation lorsqu’utilisée pour décrire certaines œuvres littéraires, musicales et cinématographiques québécoises. Les ouvrages récents d’auteurs comme Samuel Archibald, William S. Messier, Éric Dupont, Olga Duhamel-Noyer, Geneviève Pettersen et Perrine Leblanc ainsi que le travail cinématographique de Rafaël Ouellet et la musique d’Avec pas d’casque sont abordés dans ce dossier.

Numéro 249 - été 2014

Numéro 249 – été 2014

Feuilleter

Que traduit-on quand on traduit la littérature du Canada anglais en français? Peut-on continuer à parler sans rire de deux solitudes, de grands espaces, de nature sauvage, ou de mésentente sur le bilinguisme officiel comme étant des conditions suffisantes pour résumer des œuvres qui circulent et résonnent aujourd’hui en dépit de ces poncifs? Sous la direction de Daniel Laforest et Maïté Snauwaert, ce dossier rassemble des points de vue et des lectures qui appellent à une transformation nécessaire des discours critiques sur la littérature au Canada. Hors dossier, une chronique signée Brigitte Haentjens, un entretien avec Marie-Hélène Falcon et un portfolio consacré à l’artiste multidisciplinaire Patrick Beaulieu, entre autres.

Numéro 248 - printemps 2014

Numéro 248 – printemps 2014

Feuilleter

Du sida, que penser aujourd’hui? À quels enjeux sommes-nous encore confrontés alors que l’éradication du virus du VIH est loin d’être chose accomplie? Comment répondre des morts, témoigner des disparus à l’heure où le sida est, pour beaucoup, une relique du passé? Plus d’une génération du sida se manifeste dans ce dossier et c’est à l’aune de ce pluriel générationnel que les collaborateurs Alessandro Badin, Martine Delvaux, Louis-Daniel Godin, Andrew Holleran, Marie Satya McDonough, Catherine Mavrikakis, Eftihia Mihelakis, Daoud Najm, Laurence Pelletier, Maxime Philippe et Lucille Toth tentent de penser le sida. Hors dossier, un portfolio consacré au travail de Sylvie Laliberté et la section hommage salue Fernand Leduc.

Numéro 247 - hiver 2014

Numéro 247 – hiver 2014

Feuilleter

Peut-on être féministe aujourd’hui? De quelle façon peut-on endosser, agir, interroger cette prise de position? Quels sont les enjeux qui sous-tendent à la fois sa remise en question et son assertion? Devant la re-montée des féminismes militants ici et ailleurs, le dossier « Féministes? Féministes! », sous la direction de Martine Delvaux, souhaite figurer le passage de l’interrogation – peut-on, doit-on encore être féministe aujourd’hui? –, à l’affirmation de cet engagement en tant que citoyennes, artistes et intellectuelles… Hors dossier, Sylvie Lacerte signe la présentation d’un portfolio mettant à l’honneur le travail artistique de Rose-Marie E. Goulet et les rubriques régulières traitent notamment de Frédéric Boyer, Michel Houellebecq, Louise Lecavalier, Alexie Morin et Mani Soleymanlou, entre autres.

Numéro 246 - automne 2013

Numéro 246 – automne 2013

Feuilleter

Il y a 50 ans paraissait le premier numéro de la revue Parti pris. Bien que de courte durée (1963-1968), le phénomène partipriste a profondément marqué l’histoire intellectuelle du Québec, en accélérant notamment son entrée dans la modernité. Spirale a voulu témoigner de cet héritage on ne peut plus actuel en réunissant dans un dossier spécial des entretiens avec les membres fondateurs de la revue (André Brochu, Paul Chamberland, Pierre Maheu, André Major, Jean-Marc Piotte) et des comptes-rendus d’ouvrages consacrés au phénomène, dont l’anthologie de Jacques Pelletier parue tout récemment chez Lux Éditeur. Ailleurs dans ce numéro, le portfolio de Vida Simon, Guillaume Asselin analyse Le cerveau en feu de M. Descartes de Michëal Lachance et Gilbert David revient sur quatre œuvres jouées lors du dernier FTA.

Numéro 245 - été 2013

Numéro 245 – été 2013

Feuilleter

Dans la foulée du débat qui, depuis ce printemps, secoue et inquiète encore le milieu théâtral, Spirale est particulièrement heureuse d'offrir à ses lecteurs et lectrices un dossier qui présente un état des lieux de l’institution théâtrale au Québec. Comme le soulignent Gilbert David et Yves Jubinville, ce dossier « se veut ainsi une sorte de réponse [...] à l’une des réflexions qui a animé le milieu ces dernières années et qui découlait du vaste remue-méninges entrepris lors des Seconds États généraux du théâtre professionnel en 2007 ». Une réponse qui s'avère quelque peu polémique… En portfolio, Françoise Lucbert signe la présentation du travail artistique de Jean-Pierre Morin, sculpteur ayant réalisé plus d’une trentaine d’œuvres publiques et participé à de nombreuses expositions individuelles et collectives, tant en Amérique du Nord qu'en Europe.

Numéro 244 - printemps 2013

Numéro 244 – printemps 2013

Feuilleter

Intitulé « Le savoir capital », le dossier de ce nouveau numéro cherche à nourrir la réflexion non seulement sur le mode d’accessibilité aux institutions d'enseignement supérieur, mais d’abord – et surtout - à « se pencher sur la nature du savoir auquel nous souhaitons préserver l’accès ». Ainsi, les collaborateurs de ce dossier, tous des professeurs ou chargés de cours à l’université ou au collège, ont accepté le mandat de commenter divers ouvrages « testaments » du printemps érable afin d’interroger les liens délicats qui unissent professeurs, savoir, institutions d’éducation et forces du pouvoir. Hors dossier, un texte hommage à Jean-Bertrand Pontis, décédé début 2013, ainsi qu’une critique de son dernier livre, ­Le laboratoire central­, les comptes-rendus de trois recueils d’Hélène Cixous et, en portfolio, les peintures de Pierre Dorion.

Numéro 243 - hiver 2013

Numéro 243 – hiver 2013

Feuilleter

Alors que le monde de l'édition connaît un des bouleversements les plus importants de son histoire, Pascal Genêt et Patrick Poirier présentent les « Nouveaux enjeux de l’édition » un dossier rassemblant des collaborateurs de première ligne qui s’intéressent surtout à l'un des défis les plus importants de ce milieu, soit la révolution numérique. Ailleurs dans ce numéro, un portfolio sur le travail artistique du peintre et graveur François Vincent présenté par Sylvie Lacerte, la chronique de l’auteur invité Louis Hamelin et un texte de Georges Leroux sur Solitudes solo de Daniel Léveillé Danse. Le roman de Christine Angot, Une semaine de vacances, la pièce de théâtre Les femmes savantes mise en scène par Denis Marleau et le récit Printemps spécial par un collectif d’auteurs font aussi partie des critiques de ce numéro.

Numéro 242 - automne 2012

Numéro 242 – automne 2012

À une époque où il semble admis que la pensée de l’art et les formes qui l’expriment sont des objets d’investigation autonomes, on constate que, face aux injonctions de performances et de compétition qui sont adressées aux sociétés, les arts s’ingénient encore et toujours à déjouer les normes. Or certaines œuvres de danse peuvent revendiquer d’être des phares en ce domaine. C’est pourquoi Spirale a cru important de consacrer le dossier de ce numéro à la danse et aux «états de corps» qu’elle mobilise. Hors dossier, entre autres, la chronique de l’écrivain invité Louis Hamelin, un entretien avec Fernando Arrabal, sans oublier le portfolio de l’artiste Stéphane Gilot.

Numéro 241 - été 2012

Numéro 241 – été 2012

Le dossier de ce numéro, «Littérature, métaphysique, sacré», se veut une prolongation en pensée et une réplique contemporaine à l’ouvrage essentiel de Georges Bataille, La littérature et le mal. Les collaborateurs se sont efforcés de retracer la dimension métaphysique du sacré inscrite en filigrane dans les œuvres de quelques «illuminés» (Nerval) des 20e et 21e siècles. Le portfolio de ce numéro présente le travail de Martin Désilet, qui constitue un réexamen et une relance de l'histoire de la modernité en peinture. À lire également, la chronique de Catherine Mavrikakis sur le conflit étudiant et l’organisation universitaire actuelle, ainsi qu'un pamphlet signé par Samuel Mercier: «Pourquoi répondre à Mathieu Bock-Côté?»

Numéro 240 - printemps 2012

Numéro 240 – printemps 2012

Le portrait de Jean Genet tracé par les critiques du XXe siècle fut on ne peut plus analytique. Quel Genet nous réserve donc le XXIe siècle? Dans les pages de ce numéro, c’est un Genet lui-même analyste qui s’esquisse, à partir de lectures plus subjectives qu’objectives, de témoignages versant volontiers dans l’autoportrait. La plupart des auteurs recensés dans ce dossier se concentrent, plutôt que sur son œuvre, sur l’autoportrait que Genet leur fait. Aussi dans cette édition, Sylvie Lacerte signe la présentation d’un portfolio consacré au travail artistique de Denis Rousseau. Également à lire, la chronique de l’écrivaine invitée Catherine Mavrikakis.

Copyright © Société de développement des périodiques culturels québécois (SODEP). Tous droits réservés. Ce site est publié et développé par EquiSoft inc. / Design, concept graphique et html par Gris-Gris design graphique