Texte alternatif logo

L'Inconvénient Littérature, arts et société

Numéro 72 – printemps 2018

Numéro 72 – printemps 2018

Sujet chaud, s’il-en est, c’est de laïcité dont il est question à la une du numéro du printemps de L’Inconvénient. En ouverture, Alain Roy met la table en distinguant d’abord laïcité et sécularisation, ou du moins effet sécularisant. Daniel D. Jacques fait une incursion au « royaume de la confusion », Yolande Geadah et Jacques Beauchemin s’entretiennent avec Georges Leroux, Guillaume Lamy discute de controverses identitaires, Joseph Rosen raconte sa vie entourée de voisins hassidim et Ugo Gilbert Tremblay offre ses considérations sur la laïcité, le droit et les mœurs. Ce numéro comprend aussi un photoreportage sur l’art de la boxe, le retour au réalisme où « une collectivité est abordée selon ses dynamiques d’intérêts et de pouvoir » dans des séries télé comme The Night of et Big Little Lies ainsi qu’un entretien avec David Dorais sur l’état de la critique littéraire au Québec.

Numéro 71– hiver 2017-2018

Numéro 71– hiver 2017-2018

Feuilleter

C’est à la nouvelle vague de romanciers mexicains que L’Inconvénient offre les pages du dossier principal de son numéro d’hiver qui propose une incursion en territoire littéraire mexicain à travers cinq nouvelles, un genre plus court que les auteurs présentés manient avec aisance dans leur pratique, passant de celui-ci au roman sans préférence marquée. Le comité, conscient que ses choix sont subjectifs, désire ainsi faire connaître au public francophone certains des auteurs qui dépeignent le Mexique tel qu’ils le connaissent, dans toute sa complexité et de façon réaliste, sans recours au fantastique ou à la dystopie. Également au sommaire, Marie-Anne Letarte rencontre le peintre et architecte Patrice Charbonneau, Georges Privet signe une critique du dernier film de Robert Morin Le problème d’infiltration et Sylvain David discute des aléas du passage de l’écrit à l’écran à travers les séries The Handmaid’s Tale et American Gods.

Numéro 70 – automne 2017

Numéro 70 – automne 2017

Feuilleter

« Faudra-t-il toujours lutter pour le français ? » demande L’Inconvénient en couverture de son numéro d’automne. Pris entre l’angoisse financière de la souveraineté et l’insécurité culturelle d’une nation minoritaire dont la présence maintenue au sein de la fédération canadienne ne peut que nourrir l’angoisse identitaire et linguistique, le Québec, en plein dilemme, se cherche, mais ne se trouve pas. La province comme société « divisée, déchirée, entravée par des peurs contradictoires qui ne veulent pas s’effacer » et le rapport à la langue autour duquel se cristallisent et s’incarnent ces peurs, voilà ce qu’explorent les collaborateurs de L’Inconvénient dans le dossier thématique de ce numéro. Lisez aussi la deuxième partie de l’essai « Le délire collectif des déclinistes français » d’Alain Roy, un portrait du peintre Mark Puchala par Marie-Anne Letarte, Stanley Péan qui parle de la saxophoniste jazz Christine Jensen et Sylvain David des « Communautés (ré) imaginées » dans les séries télé Fauda, Bron/Broen et The Fall.

Numéro 69 – été 2017

Numéro 69 – été 2017

Feuilleter

Le numéro d’été de L’Inconvénient propose Le fantasme de la survie un dossier fouillé sur cette propension au macabre, cette « fascination morbide pour l’apocalypse et la destruction, comme si nous avions besoin de maintenir coûte que coûte la menace, aussi fantasmatique soit-elle » dans un monde où tout est pourtant réuni pour nous permettre une vie sans souci. Nous incitant à nous considérer comme individus vivant en sursis, attendant l’écroulement, cet état d’esprit nous convie aussi à vivre dans la complaisance et sans souci de l’autre, à vivre « à côté de la vie ». Un dossier signé par Evan Osnos, Christian Guay-Poliquin, Dalie Giroux, Vincent Lambert et Alain Roy. Aussi dans ce numéro, un poème de Patrice Desbiens, une BD de Samuel Catin, un reportage sur la traduction au Québec et au Canada par Mauricio Segura, la peinture de Dil Hildebrand et les habituelles chroniques littérature, cinéma et séries télé.

Numéro 68 - printemps 2017

Numéro 68 – printemps 2017

Feuilleter

Ce numéro de printemps de L'Inconvénient s’ouvre avec un hommage signé Geneviève Letarte à notre Leonard Cohen national, « curieux mélange de diva et de moine bouddhiste ». Les rubriques artistiques sont particulièrement riches : en cinéma, vous retrouverez la somptueuse ode funèbre de Pablo Larraín, Jackie; en littérature québécoise, l’œuvre de contre-culture malheureusement négligée par l’histoire de Jean Basile; en séries, Black Mirror. Dans un noir et blanc contrasté, un photoreportage de David Himbert nous colle au plus près du peuple cubain en deuil de leur « comandante », Fidel Castro. Quant à Thomas Hellman, il nous offre sa réflexion autour du Prix Nobel de littérature remis, ô stupeur, à une rock star et un poète, Bob Dylan! Le tout entoure un grand dossier consacré à la question brûlante d’actualité du populisme : de l’Amérique latine (entretien avec le professeur de l’UQAM José Del Pozo) à la confrontation médiatique Richard Martineau/Marc-André Cyr, « les derniers mouvements du balancier ont singulièrement rapetissé l’espace du dicible ».

Numéro 67 - hiver 2016

Numéro 67 – hiver 2016

Feuilleter

Le dossier de ce numéro d’hiver de L'Inconvénient s’intitule « La société sans douleur », et pourtant, dixit Alain Roy, « la raison d’être de l’art, sa fonction oserait-je dire, consisterait ainsi à combattre une érosion de la sensibilité qui serait logée au cœur de l’expérience humaine ». Le plaisir esthétique sous forme de perversion masochiste, peut-être? Cinq auteurs (Ugo Gilbert Tremblay, Bertrand Laverdure, Céline Lafontaine, Michel Morin et Thomas Hellman) signent autant d’essais ou d’entrevues autour de ce thème. Si les textes de la section littérature sont ensuite consacrés aux derniers ouvrages de Catherine Mavrikakis, Yasmina Reza ou Amos Oz, la chronique peinture met en lumière les acryliques à la fois graphiques et organiques de Jessica Peters. Les nouvelles sensations en matière de séries télévisées sont bien servies par des articles sur Westworld, Narcos et Fargo. Quant à la tribune, elle est confiée pour ce numéro-ci à Jacques Godbout qui s’attaque à un sujet on ne peut plus dans l’air du temps : le retour du religieux.

Numéro 66 - automne 2016

Numéro 66 – automne 2016

Feuilleter

Vérité ou fiction? Une grande majorité des œuvres littéraires auxquelles nous sommes exposés tiennent de l’histoire inventée. Pourtant, nous nous arrêtons rarement à questionner la valeur intrinsèque de tels récits relativement à ceux qui sont ancrés dans le réel. Une histoire fictionnelle a-t-elle moins de valeur qu’une « véritable » ou, au contraire, davantage? Et que dire de ces romans semi-biographiques qui brouillent les cartes? L’Inconvénient se penche sur ces questions dans un dossier intitulé « À quoi sert la fiction? » qui fait la part belle aux articles de fond, accompagnés d’un entretien avec Carl Bergeron. Le numéro 66 de la revue poursuit également son travail d’ouverture à la diversité des médiums d’expression culturelle en inaugurant trois nouvelles chroniques, celle de Stanley Péan sur le jazz, celle de Thomas Hellman sur la musique populaire, et enfin celle de Samuel Cantin sur la bande dessinée.

Numéro 65 - été 2016

Numéro 65 – été 2016

Feuilleter

Jour après jour, nous sommes témoins d'individus qui déchirent leur chemise au nom des principes de la gauche ou de la droite. À les en croire, leurs revendications seraient incompatibles avec celles de l'autre clan et porteuse d'une morale particulière. Cette prétention résiste-t-elle à l'analyse? N'assiste-t-on pas plutôt à une uniformisation graduelle des politiques, en même temps qu'à une polarisation des discours? Que dévoile ce dialogue de sourds? La gauche et la droite ne sont-elles, au fond, que des sœurs siamoises, le yin et la yang du débat démocratique? Ce dossier spécial intitulé « La gauche et la droite : beaucoup de bruit pour rien? » présente les essais d'Alain Deneault, Éric Bédard, Monique Larue, Ugo Gilbert Tremblay et Mathieu Bélisle, ainsi qu'un entretien de Mauricio Segura avec Marc Angenot. Ailleurs dans la revue, un extrait inédit du prochain roman de Nicolas Dickner, la visite d'Atelier de Cindy Phenix et les poèmes de Mathieu K Blais, en plus des chroniques habituelles de Patrick Nicol, Serge Bouchard et Olivier Maillart.

Numéro 64 - printemps 2016

Numéro 64 – printemps 2016

Feuilleter

Le plus récent numéro de L'Inconvénient se penche sur « L'amitié au temps de Facebook » avec un dossier réunissant des essais d'Éric Dupont, de Jean-Philippe Martel, d'Étienne Savignac et d'Ugo Gilbert Tremblay. Cette édition comprend aussi un extrait du roman à paraître en avril de Nancy Huston et des poèmes inédits de Thomas Mainguy et d'Hélène Dorion. Côté peinture, Marie-Anne Letarte présente l'artiste Louis-Philippe Côté et côté critique, Michel Biron offre une fine analyse du roman L'année la plus longue de Daniel Grenier, Marie-Andrée Lamontagne recense la traduction française de The Infinite Jest de David Foster Wallace et David Dorais se penche sur le roman 2084 de Boualem Sansal. Les chroniques de Serge Bouchard, Geneviève Letarte, Olivier Maillart, Patrick Nicol, Georges Privet et Martin Winckler sont aussi au rendez-vous et, pour clore ce numéro en beauté, Mathieu Bélisle signe un billet amusant intitulé "Désolé pour les inconvénients".

Numéro 63 - hiver 2015-2016

Numéro 63 – hiver 2015-2016

Feuilleter

Pour nous Québécois, l’Amérique a toujours été une question. Nous sommes d’ Amérique, c’est l’évidence, mais nous ne sommes pas, nous n’avons jamais été complètement américains. Nous vivons un peu comme dans un pays d’Europe du Nord : société prospère, politiques sociales généreuses, respect de la diversité, grands espaces, etc. Et, comme dans ces sociétés où il ne se passe jamais rien, nous sommes étrangers aux violences vécues aux États-Unis et dans les pays d’Amérique latine, qu’elles soient le produit d’un conflit racial qui s’éternise, de la guerre contre les narcotrafiquants ou des inégalités sociales criantes. Le dossier de ce numéro, constitué des textes de Vincent Lambert, Mathieu Bélisle, Samuel Archibald et Louise Desjardins, fouille la question : sommes-nous américains? À quelle Amérique ou à quelle dimension de l’Amérique pouvons-nous nous identifier?

Numéro 62 - automne 2015

Numéro 62 – automne 2015

Feuilleter

Le développement fulgurant des médias sociaux au cours de la dernière décennie a donné une forme concrète à un phénomène qui existait depuis toujours, mais demeurait pour l'essentiel confiné dans les marges de la vie sociale. Or la rumeur -- puisque c'est de ce phénomène qu'il s'agit -- se présente aujourd'hui comme l'une des formes les plus visibles et les plus envahissantes de la communication, comme un enjeu « sérieux » et décisif, que les individus et les organisations doivent apprendre à gérer comme l'une des composantes essentielles de l'information. Avec les contributions de Mauricio Segura, Georges Privet, Benoît Melançon et Ugo Gilbert Tremblay. À lire hors dossier, entre autres : Geneviève Letarte signe un hommage à Hélène Monette, Michel Biron analyse Ce qu’il reste de moi de Monique Proulx et Isabelle Daunais se livre dans un entretien à propos de son plus récent livre, Le roman sans aventure.

Numéro 61 - été 2015

Numéro 61 – été 2015

Feuilleter

Durant la seconde moitié du 20e siècle, les régimes communistes ont incarné la principale figure d’altérité pour l’Occident capitaliste et néolibéral. Après la chute de l’URSS, ces régimes ne pouvaient plus jouer ce rôle, et la recherche d’un nouvel Autre s’est donc imposée à la conscience occidentale. Les attentats du 11 septembre 2001 lui ont apporté ce qu’elle recherchait : désormais, le djihad serait le nouveau repoussoir contre lequel l’Occident affirmerait ses valeurs hégémoniques. Dans son numéro d'été, L'Inconvénient nous propose une série d'essais fouillant les liens entre « Islam, islamisme, islamophobie ». L'origine du malentendu entre l'Islam et l'Occident, la recherche du « barbare », le rapport entre violence et religion et le « bonheur de la soumission » font partie des sujets abordés. Également au sommaire, des chroniques signées Serge Bouchard, Geneviève Letarte et Patrick Nicol, et un corpus critique qui embrasse fiction, poésie, peinture et littérature.

Numéro 60 - printemps 2015

Numéro 60 – printemps 2015

Feuilleter

Les luttes des classes, les clivages politiques, les relations entre groupes ethniques, la vie des riches et des puissants ne sont pas des thèmes qui attirent d’emblée nos écrivains, nos cinéastes, nos scénaristes. Comment expliquer cette carence, cette difficulté de nos arts narratifs à se pencher sur les rapports de pouvoir? Les auteurs de fiction ne courent-ils pas le risque, en les évitant ou en les ignorant, de donner à voir une réalité tronquée, myope, inoffensive? Dans ce dossier, Éric Bédard se penche sur les rapports qu'entretiennent Papineau et LaFontaine avec le pouvoir, Mathieu Bélisle s’entretient avec Daniel D. Jacques, auteur de l’essai La fatigue politique du Québec français, Mauricio Segura dresse « Le bestiaire de PKP » et Carl Bergeron s’intéresse à la nature spirituelle du principe aristocratique.

Numéro 59 - hiver 2015

Numéro 59 – hiver 2015

Alors que les religions définissaient jadis la forme et le déroulement des rites, ces derniers sont maintenant «personnalisés» et offerts «à la carte». Dans ce numéro, L’Inconvénient s’est demandé ce qu’il advient des rituels pour les incroyants. Comment renouer avec une certaine forme de sacralité tout en demeurant fidèle à ses convictions non religieuses? Le dossier «Le marché des rituels» rassemble un entretien avec Martine Roberge, professeure d’ethnologie à l’Université Laval, des essais d’Alain Roy sur le dilemme des incroyants et de Mathieu Bélisle sur l’héritage du catholicisme au Québec et le travail photographique de Benoît Aquin sur les rituels d’Haïti. Un riche cahier critique complète le numéro.

Numéro 58 - automne 2014

Numéro 58 – automne 2014

Dans ce numéro, un dossier sur «L’Âge d’or des séries télé». Nos habitudes de visionnement le confirment: les séries télé semblent avoir quasiment supplanté le genre «noble» du cinéma. Pour beaucoup d’entre nous, elles sont devenues l’objet d’un rituel quotidien, presque d’une dépendance. La forme du feuilleton est en effet redoutablement addictive: elle nous attache à des personnages dont nous voulons connaître le sort en suivant leurs tribulations, épisode après épisode. Le public n’est pas seul à s’enticher de ce genre renouvelé: des réalisateurs et acteurs de renom sont de plus en plus nombreux à explorer les possibilités qu’offre cette forme longue d’expression cinématographique.

Numéro 57 - été 2014

Numéro 57 – été 2014

Chacun à sa manière, les textes du dossier « Les embarras de l’identité » abordent les enjeux reliés aux multiples déclinaisons identitaires, tantôt selon une perspective plus philosophique – avec les essais de Mathieu Bélisle et d’Étienne Savignac –, tantôt dans le contexte des débats qui ont précédé les dernières élections provinciales avec le reportage de Mauricio Segura sur le nationalisme identitaire et le compte rendu d’Ugo Gilbert Tremblay sur l’ouvrage L’urgence de penser. 27 questions à la Charte paru en début de 2014. De plus, un entretien avec l’historien-sociologue Gérard Bouchard nous fournit quelques clés pour comprendre les fondements symboliques de l’identité québécoise. Hors dossier, une fiction inédite de Suzanne Jacob, la chronique de Serge Bouchard et des articles sur le dernier Milan Kundera, sur le peintre Denis Pellerin, entre autres.

Numéro 56 - printemps 2014

Numéro 56 – printemps 2014

Après le départ précipité de Gaétan Soucy, l’écrivain québécois le plus traduit et célébré dans le monde, l’Inconvénient a estimé que le temps était venu de faire le point sur l’état et l’avenir de notre littérature. Ce dossier en trois volets présente un portrait de Soucy réalisé par Mauricio Segura, un essai-enquête d’Alain Roy sur le rayonnement de la littérature québécoise sur la scène internationale, et un reportage de Mathieu Bélisle conçu à partir d’une série d’entrevues menées auprès de jeunes écrivains prometteurs. En prime, deux entretiens avec Raymond Bock et Jacques Godbout, ainsi qu’un billet de Neil Smith sur les dangers qui attendent les écrivains anglo-québécois qui se font traduire à Paris…

Numéro 55 - hiver 2014

Numéro 55 – hiver 2014

La grande fable de notre époque, c’est celle de l’amour à la portée d’un simple clic; publicité virale et réseaux sociaux l’exposent dans une vitrine constamment renouvelée. Mais cette grande fable n’existerait pas sans le rêve secret qui la nourrit : celui d’un amour parfait, seul lieu encore investi d’idéal à l’ère du désenchantement et du cynisme. Or, en l’absence de toutes contraintes institutionnelles et morales, cet idéal se heurte aujourd’hui à la facilité même avec laquelle s’assouvit le désir amoureux. Sur le thème des nouveaux rapports amoureux, l’Inconvénient publie les textes de Marc-Hubert D’Avignon, « Se séparer ou pas ? Le dilemme moderne »; Carl Bergeron, « Y a-t-il une souffrance amoureuse moderne? » et Ugo Gilbert Tremblay, « Le mauvais infini ».

Numéro 54 - automne 2013

Numéro 54 – automne 2013

On n’aborde jamais de nos jours la question de la famille que sous l’angle du droit ou du sentiment, comme si le fait d’avoir des enfants ne se concevait et s’imaginait plus qu’à l’échelle d’une vie individuelle, à la manière d’un simple projet. Étrange et inquiétante disparition de ce qui, pendant des millénaires, a donné un sens à la succession des générations en les enracinant dans la durée : les œuvres de la civilisation qui précédaient l’individu à sa naissance et qui duraient après sa mort. Derrière la sacralisation moderne de l’enfance se laisse ainsi deviner non pas une société plus douce ou plus civilisée que jadis, mais un monde étrangement défait, d’une légèreté terrible, sur lequel les parents désorientés et inquiets d’aujourd’hui ne peuvent plus prendre appui. C’est sur ce sens perdu de la filiation que porte ce numéro de l’Inconvénient.

Copyright © Société de développement des périodiques culturels québécois (SODEP). Tous droits réservés. Ce site est publié et développé par EquiSoft inc. / Design, concept graphique et html par Gris-Gris design graphique