Texte alternatif logo

Cinémas Études cinématographiques

Vol. 27, numéros 1 – automne 2016

Vol. 27, numéros 1 – automne 2016

Feuilleter

L’année 2015 a marqué le quarantième anniversaire de l’assassinat de Pasolini. Le dossier « Pasolini, cinéaste civil » cherche cependant à faire entendre le désir de vivre du cinéaste et à faire comprendre comment ce désir de vivre trouve dans le cinéma son médium idéal. Regarder Pasolini par le prisme de cette vie vécue — en privilégiant l’infini plan-séquence de son action contre l’opération réductrice du montage-mort — nous paraît être le seul geste qui puisse laisser entendre le sens et l’actualité de son engagement dans la réalité historique italienne et mondiale, et rendre compte de sa recherche passionnée d’une immanence au réel, un réel toujours contradictoire et concret. Pasolini revendique « un amour désespéré pour la réalité », que le cinéma lui permet de mettre à l’épreuve et de développer.

Vol. 26, numéros 2-3 – printemps 2016

Vol. 26, numéros 2-3 – printemps 2016

Feuilleter

Il fut un temps où la télévision, encore en quête d’un langage qui lui soit propre, était un espace d’expérimentation et de recherche remplissant pleinement sa mission de service public. Pendant ces premières années d’existence du nouveau média, la figure d’un créateur ressort entre toutes : celle de Jean-Christophe Averty, un Français qui a multiplié les expérimentations formelles et qui s’est employé à combattre la bêtise par le gag. Bien que ses créations soient difficilement accessibles et que son œuvre n’ait pas vraiment fait école, Averty est un protagoniste essentiel de l’histoire de la télévision. Ce numéro de Cinémas est l’occasion d’analyser l’esthétique qui se dégage des tournages en studio de ce pionnier de la télévision, et de reconstruire le puzzle que représente dans l’histoire des formes — au croisement entre musique, illustration satirique et expérimentation vidéo — son œuvre éclatée et teintée d’humour noir.

Vol. 26, numéro 1 - automne 2015

Vol. 26, numéro 1 – automne 2015

Largement absente aujourd’hui des discours théoriques francophones sur le cinéma, la psychanalyse y a pourtant joué un rôle central dans les années 1970 et 1980. Se réclamant principalement de la pensée de Jacques Lacan, cette première psychanalyse du cinéma a toutefois puisé l’essentiel de ses réflexions dans l’essai sur le stade du miroir, qui précède le séminaire au cours duquel Lacan procéda à une relecture de Freud pendant presque trente ans. Elle est ainsi passée à côté de plusieurs concepts clés de la pensée lacanienne — notamment le regard et l’objet a, le fantasme, la jouissance, le non-rapport sexuel, le sinthome et le Réel — que les études cinématographiques anglo-saxonnes reprennent à leur compte depuis plus de vingt ans, dans le sillage de penseurs tels que Slavoj Žižek, Joan Copjec, Elizabeth Cowie et Todd McGowan. C’est une incursion au sein de cette psychanalyse « contemporaine » du cinéma que propose ce dossier thématique, qui explore diverses facettes de ce retour vers un Lacan « réel ».

Vol. 25, numéros 2-3 - printemps 2015

Vol. 25, numéros 2-3 – printemps 2015

La cinéphilie issue de la Nouvelle Vague a formé une culture critique qui se plaît au tour de force de voir dans un film le remake jusqu’alors inaperçu d’un illustre prédécesseur. Prenant au sérieux cette tendance toujours active, ce dossier thématique s’attache à un type de réécriture qui travestit sa source — comme le rêve déguise ses pensées latentes — et en révèle obliquement le refoulé. Il répond à trois enjeux : définir le « remake secret » comme fiction théorique adossée à la notion spectatorielle de figure; distinguer cette forme de remake des modèles de filiation que sont le genre ou l’adaptation, en fondant sa spécificité sur un travail filmique de reconfiguration d’un trauma originel, intime et psychique ou collectif et historique; esquisser les contours d’une histoire du cinéma sensible aux collisions et aux précipités qu’y produisent les généalogies secrètes de ces remakes en séries.

Vol. 25, numéro 1 - automne 2014

Vol. 25, numéro 1 – automne 2014

Quel rôle joue l’acteur dans le rapport du cinéma aux autres arts et aux autres médias ? En quoi et comment l’acteur est-il l’agent de synthèse, l’objet de pourparlers ou le sujet d’une mésentente entre le cinéma et les autres arts? Suivant sa logique propre et sa perspective particulière, chacun de ces textes réunis dans ce numéro se demande en quoi et comment cet agent de change ou d’échange qu’est l’acteur fait circuler des problèmes esthétiques, figuratifs, poétiques et poïétiques entre le cinéma, la peinture le théâtre, la danse, la musique. Partant chaque fois de cas exemplaires, les auteurs font de la figure de l’acteur le schème d’une problématisation des filiations artistiques, des reprises médiatiques, des survivances figuratives, par lesquelles le cinéma pense concrètement son rapport aux autres arts et aux autres médias.

Vol. 24, numéro 2-3 - printemps 2014

Vol. 24, numéro 2-3 – printemps 2014

L’accumulation de mémoire sur un support externe peut engendrer des effets paradoxaux. On sait que les nouveaux dispositifs audiovisuels (Internet, les jeux vidéo, les bases de données numérisées) ont modifié l’accessibilité, le mode de consultation des archives, mais aussi la malléabilité des matériaux filmiques. Ils instituent un nouveau type d’expérience. Y a-t-il un rapport entre cet intérêt croissant pour l’archive et les transformations profondes provoquées par le passage au numérique? Peut-on en sonder l’origine? Peut-on tracer aussi de nouvelles pistes de recherche axées sur les archives et la pensée des archives? Les auteurs réunis dans ce numéro double tentent, dans une perspective heuristique ou épistémologique, de répondre à ces questions.

Vol. 24, numéro 1 - automne 2013

Vol. 24, numéro 1 – automne 2013

Le présent numéro s’inscrit dans le prolongement du colloque international Impact des innovations technologiques sur l’historiographie et la théorie du cinéma, organisé en 2011 par André Gaudreault et Martin Lefebvre à la Cinémathèque québécoise. Prenant comme objet le son aussi bien dans toutes ses manifestations (bruits, musique, voix) que dans ses usages (enregistrement, accompagnement, improvisation, etc.), les contributions de ce dossier, tout en pratiquant une recontextualisation précise, cherchent à faire une nouvelle lecture de l’histoire du cinéma, à « réécouter » ses manifestations, imposant des sauts dans le temps, brisant des agencements trop simples et soulignant ainsi les crises historiographiques qui sont un défi à notre entendement du cinéma.

Vol. 23, numéro 2-3 - printemps 2013

Vol. 23, numéro 2-3 – printemps 2013

Le dossier de ce numéro double se concentre sur un aspect encore inexploré en études télévisuelles : les approches esthétiques. En effet, le petit écran a longtemps été envisagé en tant que « lien social par excellence de la démocratie de masse » (Wolton, 1990) et très peu selon l’angle esthétique, sans doute puisque la Quality TV (McCabe et Akass, 2007) est un phénomène très récent. Les articles de chercheurs d’Europe et d’Amérique analysent donc l’esthétique des fictions télévisuelles en partant des débuts (les productions de l’ONF pour la télé dans les années 50, l'anthology drama du réseau CBS, le passage d’Hitchcock du cinéma à la télévision) jusqu’à aujourd’hui (la réflexivité dans les séries américaines comme Oz, The Simpsons et Boston Legal). Puis, afin de souligner les 50 ans de la Cinémathèque québécoise, un dossier spécial présente la collection de téléviseurs anciens du producteur canadien Moses Znaimer.

Vol. 23, numéro 1 - automne 2012

Vol. 23, numéro 1 – automne 2012

Comme nous le précise Richard Bégin en présentation, « ce septième numéro de Cinélekta offre au lecteur un panorama d’approches diversifiées qui posent en apparence un insurmontable défi à quiconque s’aventure à en synthétiser les différentes pensées à l’œuvre ». Mais, continue-t-il, « l’ensemble des approches présentées permet, à différents degrés, d’une part, d’appréhender la complexité inhérente à la pensée en mouvement à partir des images mêmes qui rendent ce mouvement conceptualisable, et, d’autre part, de constituer un agencement réflexif d’idées qui, pour faire simple, permet de penser le cinéma avec le cinéma ». Ont collaboré à ce numéro : Suzanne Beth, Jean-Pierre Esquenazi, Caroline Renard, André Gaudreault, Philippe Marion, Jan Baetens, Martin Jalbert et Laurent Jullier.

Vol. 22, numéro 2-3 - printemps 2012

Vol. 22, numéro 2-3 – printemps 2012

L’identité de ce dossier tient à la fois à son objet – le genre cinématographique, les cinémas de genre – et à son choix méthodologique interprétatif – les gender studies. À cause de son fort impact auprès du public, par son appartenance à la culture de masse, parce qu’il s’inscrit dans une logique de catégorisation sexuée et parce qu’il repose sur des effets de répétition et de variation, le genre est un puissant vecteur de la construction des identités et des rapports sociaux de sexe. Les contributions prennent en compte les acquis théoriques et méthodologiques anglo-américains, mais s’exercent sur des cinématographies et des genres différents. La variété des articles permet ainsi d’explorer des corpus et des contextes socioculturels français, européens, sans ignorer les genres hollywoodiens.

Copyright © Société de développement des périodiques culturels québécois (SODEP). Tous droits réservés. Ce site est publié et développé par EquiSoft inc. / Design, concept graphique et html par Gris-Gris design graphique