Texte alternatif logo

Ciné-Bulles Cinéma

Vol. 37, numéro 4 – automne 2019

Vol. 37, numéro 4 – automne 2019

Feuilleter

En couverture du numéro d’automne de la revue Ciné-Bulles, retrouvez Antigone, adaptation des pièces classiques de Sophocle et Anouilh, et cinquième long métrage de la cinéaste Sophie Deraspe. Marie-Claude Mirandette s’est entretenue avec elle et Ambre Sachet passe à la loupe le travail d’adaptation dans son commentaire critique. Deux autres entretiens sont au sommaire : un d’André Forcier par Michel Coulombe pour la sortie du film Les Fleurs oubliées et l’autre de Myriam Verreault par Ambre Sachet pour Kuessipan. Sur le plan rétrospectif, redécouvrez Jésus de Montréal, 30 ans après sa sortie, un portrait de la filmographie de Quentin Tarantino et l’histoire du travail collectif ayant mené en 1981 au succès du film Les Plouffe de Gilles Carles. Le numéro comprend aussi des critiques de Parasite, Aquarela, Douleur et Gloire, La Fille du cratère, L’heure de la sortie, The Last Black Man in San Francisco, Matthias et Maxime, Midsommar et Soleils noirs.

Vol. 37, numéro 3 – été 2019

Vol. 37, numéro 3 – été 2019

Feuilleter

À la une du numéro d’été de la revue Ciné-Bulles, Les Drapeaux de papier de Nathan Ambrosioni, jeune cinéaste français, qui raconte la difficile réunion d’un frère et d’une sœur alors que ce dernier est libéré après douze années au pénitencier. Éric Perron s’est entretenu avec le réalisateur et Ambre Sachet offre un commentaire critique du film. Ce numéro comporte trois autres entretiens, chose sans précédent. Lisez celui avec Hélène Choquette, documentariste s’étant penchée sur la controverse entourant Robert Lepage et le spectacle Kanata, puis celui avec Ian Gailer, directeur général et artistique du Festival de cinéma de la ville de Québec, et enfin le deuxième d’une série de grands entretiens menés par Michel Coulombe, cette fois avec le compositeur François Dompierre. Aussi au sommaire Les Sept Dernières Paroles, Sofia et Grâce à Dieu dans la rubrique « Avant-Plans », Les Sept Samouraïs d’Akira Kurosawa dans la rubrique Histoires de cinéma et une riche rubrique Critiques.

Vol. 37, numéro 2 – printemps 2019

Vol. 37, numéro 2 – printemps 2019

Feuilleter

Le numéro printanier de la revue Ciné-Bulles s’ouvre sur un entretien avec François Delisle autour de son plus récent long métrage Cash Nexus. Marie-Claude Mirandette a mené l’entretien où il est question de la genèse du projet et Frédéric Bouchard signe le commentaire critique du film dont la sortie est prévue pour le 22 mars 2019. Cash Nexus raconte l’histoire de deux frères que tout oppose. Aussi un sommaire : des mises en lumière de Burning de Lee Chang-dong, Genèse de Philippe Lesage, The Favourite de Yórgos Lánthimos et Amanda de Mikhaël Hers, un article sur le passage du livre à l’écran du roman Un amour impossible, des entretiens avec Philippe Lesage (Genèse) et Robin McKenna (Gift), un retour sur les documentaires québécois de 2018 et 1900 de Bernardo Bertolucci dans la rubrique « Histoires de cinéma ».

Vol. 37, numéro 1 – hiver 2019

Vol. 37, numéro 1 – hiver 2019

Feuilleter

La revue Ciné-Bulles présente en couverture Une colonie, le premier long-métrage de fiction de Geneviève Dulude-De Celles. Michel Coulombe s’est entretenu avec la jeune cinéaste et Catherine Lemieux Lefebvre offre un commentaire critique de cette « ode à la jeunesse » où l’on suit une jeune fille faisant son entrée au secondaire dans une ville du Centre-du-Québec. Cette édition hivernale propose aussi un entretien à quatre voix entre Marie-Claude Mirandette, le réalisateur Maxime Giroux et les coscénaristes Alexandre Laferrière et Simon Beaulieu autour du film La Grande Noirceur, ainsi qu’une entrevue de Marie-Hélène Mello avec Meryam Joobeur, réalisatrice de Brotherhood. Lisez également un portrait du cinéma d’Alfonso Cuarón, réalisateur de Roma, un essai sur Gaz Bar Blues de Louis Bélanger et de nombreux commentaires critiques de sorties récentes comme Dogman, The House that Jack Built, Le Grand Bain, First Man, À tous ceux qui ne me lisent pas et plusieurs autres.

Vol. 36, numéro 4 – automne 2018

Vol. 36, numéro 4 – automne 2018

Feuilleter

À la une du numéro d’automne de la revue Ciné-Bulles, retrouvez le troisième long métrage de Renée Beaulieu à titre de réalisatrice : Les Salopes ou le sucre naturel de la peau. Lisez l’entretien entre la cinéaste et Ambre Sachet, puis le commentaire critique de Catherine Lemieux Lefebvre qui qualifie le film de « [r]éel électrochoc cinématographique […][qui] ne peut laisser le spectateur indifférent, puisqu’il ose confronter, bousculer et brouiller quelques idées préconçues ». Le numéro comprend aussi un coup de gueule envers les effets pervers du cinéma hollywoodien par H-Paul Chevrier, un retour sur Belle de jour de Luis Buñuel par Jean-Philippe Gravel et un entretien entre Michel Coulombe et Jean-Marc E. Roy, réalisateur du film Des histoires inventées qui met de l’avant le cinéma d’André Forcier dans une formule entre la fiction et le documentaire. De nombreux commentaires critiques complètent cette édition et portent entre autres sur La Disparition des lucioles de Sébastien Pilote, La Révolution silencieuse de Lars Kraume, Ville Neuve de Félix Dufour-Laperrière et The Death and Life of John F. Donovan de Xavier Dolan.

Vol. 36, numéro 3 – été 2018

Vol. 36, numéro 3 – été 2018

Feuilleter

La revue Ciné-Bulles présente en couverture BlacKkKlansman, plus récent film de Spike Lee. Inspiré, adapté d’un fait divers, il raconte l’infiltration d’un policier noir dans une cellule locale du Ku Klux Klan, au Colorado, dans les années 70. Cette improbable prémisse est le prétexte à une œuvre forte, à mi-chemin entre la satire subversive et le film politique. Suit la rubrique « Du livre au film », consacrée à La Douleur d’Emmanuel Finkiel, adapté d’une nouvelle de Marguerite Duras. Le cœur du numéro estival est toutefois le dossier sur les 50 ans de Mai 68, anniversaire impossible à passer sous silence. La revue offre un tour d’horizon : cinéma de l’Europe de l’Ouest, de l’Est, Nouveau Hollywood, et un gros-plan sur 2001 : A Space Odyssey de Stanley Kubrick. Le dossier donne aussi à lire sur le cinéma québécois à travers le compte-rendu d’une table ronde s’étant tenue à l’INIS le 30 mai dernier, l’émergence de la vidéo et le cinéma au féminin.

Vol. 36, numéro 2 - printemps 2018

Vol. 36, numéro 2 – printemps 2018

Feuilleter

En couverture du numéro printanier de la revue Ciné-Bulles, un clocher d’église, quelques maisons, un village québécois pareil à cent autres. Vraiment ? En couverture figure le village de Saint-Ubalde, visage d’un comité de 13 citoyens solidaires et de leur démarche de parrainage d’une famille de réfugiés syriens que les documentaristes Nadine Beaudet et Christian Mathieu Fournier ont suivi et dont ils ont tiré La Maison des Syriens. Nicolas Gendron les a rencontrés pour discuter de ce film-témoin écrit « à l’encre de la fraternité. » Puis, au cœur du numéro, trois films français : L’Apparition par Xavier Giannoli, Jusqu’à la garde de Xavier Legrand avec lequel Ambre Sachet s’est entretenue, puis L’Atelier de Laurent Cantet, mis en perspective avec la filmographie du cinéaste dans un riche portait par Jean-Philippe Gravel. Aussi au sommaire, la première entrevue de la nouvelle rubrique « Grand entretien » avec le directeur photo Pierre Mignot et un retour sur Ivan le Terrible de Sergueï Eisenstein par Zoé Protat.

Vol. 36, numéro 1 – hiver 2018

Vol. 36, numéro 1 – hiver 2018

Feuilleter

L’édition hivernale de Ciné-Bulles met de l’avant Luc Bourdon et son œuvre de montage La part du diable portant sur le Québec des années 1970 et réalisée à partir d’extraits de 200 films tirés des archives de l’ONF. Michel Coulombe s’est entretenu avec le cinéaste, puis Nicolas Gendron signe un commentaire critique positif de cet opus qui sortira en février. Également à l’avant-plan, lisez des critiques de The Square de Ruben Östlund et The Killing of a Sacred Deer de Yorgos Lanthimos. Ciné-Bulles se penche aussi sur l’exposition Il était une fois… le western – Une mythologie entre art et cinéma présentée au Musée des beaux-arts de Montréal, et constate qu’à trop embrasser, mal on étreint. Suivent un entretien avec Catherine Martin, réalisatrice de Certains de mes amis, et un retour sur Pather Panchali de Satyajit Ray. Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve fait également l’objet d’une riche et pertinente analyse par Jean-Philippe Gravel.

Vol. 35, numéro 4 – automne 2017

Vol. 35, numéro 4 – automne 2017

Feuilleter

« Sujets casse-gueule, paris réussis », c’est non seulement le titre du mot de la rédaction qui ouvre l’édition automnale de Ciné-bulles, mais aussi un excellent résumé des films couverts dans ce numéro. En effet, Barbara de Mathieu Amalric, un biopic pas comme les autres sur une chanteuse du même acabit et le documentaire DPJ de Guillaume Sylvestre, incursion en douceur dans une institution où le quotidien des travailleurs est fait de moments déchirants, constamment sur la corde raide, relèvent avec brio les défis que leur sujet pose. Destierros d’Hubert Caron-Guay, documentaire sur les migrants d’Amérique du Sud qui, passant par le Mexique, cherchent à atteindre les États-Unis ou le Canada, est de la même trempe. Le numéro propose aussi, entre autres, une critique du film 120 battements par minute de Robin Campillo, de Lucky de John Carroll Lynch et un article de fond sur Stalker d’Andreï Tarkovski.

Vol. 35, numéro 3 – été 2017

Vol. 35, numéro 3 – été 2017

Feuilleter

En couverture du Ciné-Bulles estival, Ma Loute, dernier film de Bruno Lamont, d’un comique assumé, burlesque et tragique, selon l’analyse qu’en fait Jean-Philippe Gravel. Prétexte à l’exploration de couches sociales incompatibles, le film a pour trame une enquête menée par un duo incompétent d’enquêteur façon Laurel et Hardy. Ce numéro est aussi, et surtout, composé d’un grand dossier sur l’éducation cinématographique au Québec, son importance et ses possibles développements. Table ronde, témoignages et réflexions font état d’une foule d’initiatives auprès des jeunes du secondaire et du collégial, dans les classes et les festivals. Il s’en dégage une nécessité d’offrir une éducation au cinéma de qualité, et ce, dès le plus jeune âge. La reconnaissance du cinéma par le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur comme forme d’art au même titre que les arts plastiques, l’art dramatique, la musique et la danse serait un bon premier pas (dixit ACPQ).

Vol. 35, numéro 2 - printemps 2017

Vol. 35, numéro 2 – printemps 2017

Feuilleter

Pur hasard ou air du temps, le Ciné-Bulles de printemps arbore des couleurs politiques. Plusieurs films engagés dans l’actualité ou les luttes du passé occupent en effet le haut de l’affiche, avec une place de choix pour le documentaire. En couverture, Un journaliste au front de Santiago Bertolino suit courageusement le journaliste indépendant Jesse Rosenfeld au Moyen-Orient. En entretien, Sylvain L’Espérance nous brosse avec son Combat au bout de la nuit une mosaïque fleuve des lendemains qui déchantent de Syriza, coalition des partis de gauche en Grèce. Des critiques consacrées à I Am Not Your Negro de Raoul Peck (portrait de l’écrivain et activiste pour les droits civiques James Baldwin) et aux Fleurs bleues d’Andrzej Wajda (ultime charge pour la liberté du réalisateur polonais) complètent cette série de rendez-vous politiques. Plus lyrique mais tout aussi engagé dans la radicalité de son art, Alejandro Jodorowsky, 88 ans, nous offre quant à lui le second chapitre de sa merveilleuse autobiographie filmée : Poésie sans fin.

Vol. 35, numéro 1 - hiver 2017

Vol. 35, numéro 1 – hiver 2017

Feuilleter

Une jeune fille, le visage masqué. Dans sa main, hors cadre, un cocktail Molotov… Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau, ce film qui interroge les lendemains qui déchantent du printemps érable, a non seulement le plus beau titre de cette année cinéma qui débute, mais s’avère en outre monumental, intelligent, nécessaire. En entrevue, ses créateurs Mathieu Denis et Simon Lavoie s’étendent sur leurs sujets préférés : l’art et l’engagement politique. Également au sommaire de ce Ciné-Bulles d’hiver, deux autres entretiens avec des réalisateurs, Karl Lemieux (Maudite poutine) et Philippe Lioret (Le Fils de Jean). La rubrique « Du livre au film » s’enrichit de deux nouvelles adaptations cinématographiques : Mademoiselle de Park Chan-wook et Mal de pierres de Nicole Garcia. Un texte fouillé de Catherine Lemieux Lefevbre nous conte le mythe de Cléo de 5 à 7 d’Agnès Varda. Côté critiques, un retour sur Arrival ainsi qu’un avant-goût de deux films-événements de l’hiver : le québécois Nelly et l’allemand Toni Erdmann.

Vol. 34, numéro 4 - automne 2016

Vol. 34, numéro 4 – automne 2016

Feuilleter

C’est la splendide Isabelle Huppert, le visage meurtri, mais le regard plein de force, qui orne la couverture de ce Ciné-Bulles d’automne. L’actrice française est l’héroïne farouche de Elle de Paul Verhoeven. La sortie sur nos écrans de ce film-choc est l’occasion pour Zoé Protat de brosser le portrait de son créateur, de ses premiers films hollandais aux grands succès hollywoodiens, jusqu’à ses récentes réussites. La revue propose également des entrevues avec les réalisateurs Vincent Biron, auteur de l’une des farces cinématographiques les plus applaudies de l’année, Prank; Kim Nguyen, qui nous raconte la genèse tout à fait particulière de sa romance nordique Two Lovers and a Bear; et finalement Steve Patry à propos de Waseskun, portrait d’un centre de détention autochtone hors normes. Le documentaire est d’ailleurs à l’honneur avec les dernières œuvres de Gianfranco Rosi, Alanis Obomsawin et Saël Lacroix. Un hommage au cinéaste iranien Abbas Kiarostami, récemment décédé, ainsi qu’une réflexion sur l’érotisme au cinéma signée Jean-Philippe Gravel complètent le tout.

Vol. 34, numéro 3 - été 2016

Vol. 34, numéro 3 – été 2016

Feuilleter

Les cinéastes mécontents du travail des distributeurs veulent « ouvrir » les VOD (video on demand). Les distributeurs cherchent des salles et les salles tiennent à préserver l'exclusivité de leur première fenêtre ou manquent de films, faute d'acquisitions. Et les cinéphiles amoureux du grand écran, déplorent son accès limité et se replient sur la VOD... La diffusion du cinéma d'auteur se transforme. Pour tenter d'y voir plus clair, Ciné-Bulles donne la parole à une foule d'acteurs de ce milieu, des créateurs aux télédiffuseurs en passant par les distributeurs et les exploitants, sans oublier les cinéphiles! Un dossier riche en points de vue qui offre un inspirant tour d'horizon. Hors dossier, deux textes sur Juste la fin du monde de Xavier Dolan (en couverture), un hommage à Andrej Zulawski, décédé récemment, et les critiques de Love (Gaspar Noé), High-Rise (Ben Wheatley) et de Mia Madre (Nanni Morretti), entre autres.

Vol. 34, numéro 2 - printemps 2016

Vol. 34, numéro 2 – printemps 2016

Feuilleter

En couverture, nous découvrons Avant les rues, premier long métrage de Chloé Leriche, qui offre au grand public comme aux cinéphiles la possibilité de découvrir la culture méconnue des Atikamekws. Ciné-Bulles a rencontré pour nous la réalisatrice qui s'est appliquée à sonder l'âme humaine en mettant ses talents de formatrice et de vidéaste au profit des « négligés » de notre société. La sortie de la biographie de Claude Jutra par Yves Lever a créé tout un émoi au Québec. Une entrevue avec l'auteur nous permet d'en apprendre plus sur les intentions de Lever ainsi que son immense travail de recherche. Ailleurs dans la revue, des hommages aux réalisateurs Ettore Scola et Jacques Rivette, tous deux disparus en janvier dernier, un entretien avec Louis Bélanger pour son nouveau film Les Mauvaises Herbes ainsi qu'une analyse du grand classique du comique de Jacques Tati, Playtime.

Vol. 34, numéro 1 - hiver 2016

Vol. 34, numéro 1 – hiver 2016

Feuilleter

Dans ce numéro de Ciné-Bulles, un entretien en primeur avec Mina Shum qui signe le documentaire Ninth Floor sur les événements méconnus survenus à l’Université Concordia en 1969 (autrefois Sir George Williams) alors que des étudiants noirs accusaient un de leurs professeurs de racisme. Œuvre de mémoire qui fait la une de ce numéro. Également au sommaire de cette édition, des entretiens avec les réputés directeurs de la photographie André Turpin et Michel La Veaux qui ont réalisé, respectivement, le long métrage Endorphine et le documentaire Hôtel La Louisiane. Aussi, un retour, sous forme de portrait, sur le cinéma de Paolo Sorrentino, à l’occasion de la sortie de Youth. Et la chronique Histoires de cinéma raconte l’héritage à plusieurs égards du classique The Godfather de Francis Ford Coppola.

Vol. 33, numéro 4 - automne 2015

Vol. 33, numéro 4 – automne 2015

Feuilleter

Il y a rarement eu plus bel automne cinématographique québécois que celui de 2015. C’est le constat de Ciné-Bulles, qui emplit ses pages d’entrevues et de critiques de films réalisés par des talents d’ici. En couverture, le remarquable Garagiste, un projet dans lequel la scénariste du Ring (2007), Renée Beaulieu, s’est totalement investie. Porté par de magnifiques interprétations, cet émouvant récit confirme la belle entrée en scène d’une cinéaste. Dans un entretien avec Charles-Olivier Michaud, nous découvrons le parcours prolifique de ce cinéaste qui livre avec Anna, en salle fin octobre, son film le plus abouti. Ailleurs dans la revue, la chronique Du livre au film se consacre à Paul à Québec, Zoé Protat livre sa critique du nouveau Anne Émond, Les Êtres chers, et Frédéric Bouchard rencontre Philippe Lesage qui fait un premier saut en fiction avec Les Démons.

Vol. 33 numéro 3 - été 2015

Vol. 33 numéro 3 – été 2015

Feuilleter

Contrairement aux cinématographies américaine et française, le cinéma québécois s’est rarement intéressé à la comédie politique. Pour son plus récent film, Guibord s’en va-t’en guerre (en couverture), le cinéaste Philippe Falardeau se livre à cet exercice pour le moins nouveau, mêlant la satire et l’ironie à des préoccupations sociales. Ciné-Bulles a rencontré le réalisateur à l’humour fin qui réussit son pari d’équilibriste dans ce créneau casse-cou du rire réfléchi. Le dossier de ce numéro se consacre au documentaire, recueillant les témoignages de quatre cinéastes et s’intéressant au cycle complet de ce genre de cinéma, de la formation à la diffusion en passant par le financement. Côté critiques, la revue analyse entre autres le film-choc The Tribe de Myroslav Slaboshpytskiy et le deuxième long métrage de Mélanie Laurent, le poignant Respire.

Vol. 33, numéro 2 - printemps 2015

Vol. 33, numéro 2 – printemps 2015

Feuilleter

À l’image du caractère insaisissable de son sujet, énigmatique à souhait, la couverture de ce numéro de Ciné-Bulles est consacrée au Profil Anima, documentaire de Sophie Deraspe. Une œuvre « au diapason de la politique internationale et de nos obsessions virtuelles qui génèrent un mystère abyssal, vertigineux, sans fin », selon Zoé Protat qui a analysé le film pour nous. Un entretien de Nicolas Gendron avec la réalisatrice nous convainc de toute la pertinence de ce film. Des entrevues avec Mathieu Denis, réalisateur de Corbo, puis avec Rafaël Ouellet pour son 6e opus, Gurov et Anna, sont aussi au sommaire de cette édition, chacune étant suivie d’un texte critique. Finalement, la chronique « Histoires de cinéma » se penche sur le cinéma de Godard, plus spécifiquement sur Sauve qui peut (la vie), 35 ans après sa sortie.

Vol. 33, numéro 1 - hiver 2015

Vol. 33, numéro 1 – hiver 2015

Feuilleter

Le nouveau film de Maxime Giroux, Félix et Meira, trône en page couverture de ce numéro de Ciné-Bulles. Avec une virtuosité et une sensibilité semblables à celles du réalisateur, le critique Luc Laporte-Rainville présente ce grand film, qui met en scène une histoire d’amour non conventionnelle entre un héritier francophone excentrique et une jeune mère juive hassidique. De plus, pour marquer la sortie de Deux jours, une nuit, le 9 janvier, on trace le portrait du cinéma des frères Dardenne; on découvre l’exposition Stanley Kubrick: The Exhibition; et on commente plusieurs films à venir sur les écrans, dont The Price We Pay d’Harold Crooks.

Vol. 32, numéro 4 - automne 2014

Vol. 32, numéro 4 – automne 2014

Feuilleter

Cette édition d’automne de Ciné-Bulles s’ouvre sur un entretien avec Patrick Gazé, réalisateur de Ceci n’est pas un polar, un film qui a immédiatement séduit la rédaction dès le premier visionnement en avril 2014. Porté par un Roy Dupuis tout en fragilité, ce drame urbain en forme de faux polar sortira en salle le 31 octobre. À lire également dans ce numéro, des entretiens avec Thomas Cailley, réalisateur des Combattants, et avec Patricio Henriquez, réalisateur de Ouïghours, prisonniers de l’absurde. Dans la section Histoires de cinéma, Zoé Protat braque les projecteurs sur Lacombe Lucien. Quant aux films qui ont retenu l’attention, on trouve notamment L’Amour est un crime parfait et La Marche à suivre.

Vol. 32, numéro 3 - été 2014

Vol. 32, numéro 3 – été 2014

Feuilleter

Le cinquième film de Xavier Dolan, Mommy, qui a vu la Palme d’or lui filer entre les doigts, aura tout de même remporté la palme du cœur grâce à un accueil triomphal du public. Ciné-Bulles célèbre le caractère exceptionnelle de cette œuvre en lui consacrant sa couverture et en nous offrant une entrevue avec le réalisateur ainsi qu’un commentaire critique. Le moment ne pouvait donc être plus opportun pour présenter un dossier sur le rayonnement international du cinéma québécois! La revue met en lumière le travail des artisans (institutions, distributeurs, réalisateurs) qui font l’immense succès de notre cinématographie à l’étranger. À découvrir aussi dans cette édition : la chronique « Cinéma et philosophie » sur 3 Histoires d’Indiens de Robert Morin, un retour sur L’Avventura d’Antonioni et les critiques de My Sweet Pepper Land et Le Mystère MacPherson.

Vol. 32, numéro 2 - printemps 2014

Vol. 32, numéro 2 – printemps 2014

Feuilleter

Le présent numéro de Ciné-Bulles inaugure une toute nouvelle grille graphique, des pages tout en couleurs et deux nouvelles chroniques : « Histoires de cinéma » et « Cinéma et philosophie ». De quoi allécher les passionnés du septième art, qu’ils s’approprient la copie en format papier ou encore en numérique. Une place prépondérante est accordée dans cette édition au documentaire avec plus du quart de l’espace rédactionnel réservé à Miron : un homme revenu d’en dehors du monde (en couverture) de Simon Beaulieu et au Semeur de Julie Perron, deux films aux démarches atypiques et artisanales. Ailleurs dans la revue, des analyses de Nymphomaniac de Lars von Trier et Miraculum de Podz, un portrait du cinéma de Philippe Garrel ainsi qu’un hommage au tristement disparu Philip Seymour-Hoffman.

Vol. 32, numéro 1 - hiver 2014

Vol. 32, numéro 1 – hiver 2014

Feuilleter

Le numéro d’hiver de ­Ciné-Bulles­ choisit ­le film 12 years a slave­ pour sa couverture, « une expérience certes moins anticonformiste que les œuvres précédentes de Steve McQueen, mais tout aussi puissante », nous livre Zoé Protat dans son analyse. Côté cinéma québécois, la revue met à l'avant-plan ­Arwad­, premier long métrage de Dominique Chila et Samer Najari mettant en vedette Ramzi Choukair, Fanny Mallette et Julie McClemens. Un long entretien avec le couple réalisateur ainsi qu’une analyse nous font découvrir la richesse de la réflexion proposée par ce drame sur l’immigration et le questionnement identitaire. Aussi dans ce numéro : un hommage à Michel Brault et un dossier sur les 50 ans de Cinémathèque québécoise.

Vol. 31, numéro 4 - automne 2013

Vol. 31, numéro 4 – automne 2013

Feuilleter

En couverture, nous découvrons Sophie Desmarais dans Chasse au Godard d’Abbittibbi, le premier long métrage d’Éric Morin. Afin de plonger au cœur de cet « ovni » du paysage cinématographique québécois, Ciné-Bulles s’est entretenu avec le réalisateur ainsi qu’avec l’actrice principale du film, que l’on retrouve aussi au cœur du Démantèlement de Sébastien Pilote. Ce dernier film fait l’objet d’une analyse critique, tout comme L’autre maison de Mathieu Roy, Tom à la ferme de Xavier Dolan, Carré Rouge sur fond noir de Santiago Bertolino et Hugo Samson, ainsi que La vie d’Adèle chapitres 1 & 2 d’Abdellatif Kechiche. Les RIDM sont aussi à l’honneur dans ces pages, grâce à un entretien avec Roxanne Sayegh, directrice générale, et Charlotte Selb,directrice de la programmation du festival.

Vol. 31, numéro 3 - été 2013

Vol. 31, numéro 3 – été 2013

Feuilleter

De plus en plus de femmes, au Québec comme à l’international, prennent leur place dans l’univers de la production cinématographique. Bien que certaines de leurs œuvres (Inch’Allah, Over my dead body, Nuit #1, Les signes vitaux, pour ne citer que des exemples québécois) font partie des meilleurs films de la dernière décennie, ces femmes demeurent largement minoritaires. L’équipe de Ciné-Bulles s’est donnée la mission de faire la lumière sur l’apport des femmes au septième art afin de provoquer la réflexion et le changement. La couverture de ce numéro d’été illustre bien cette volonté éditoriale en mettant en vedette Gabrielle, le deuxième opus de Louise Archambault qui raconte l’histoire émouvante d’une jeune handicapée intellectuelle en quête d’émancipation et d’amour. Hors dossier, un commentaire critique sur Vic et Flo ont vu un ours ainsi qu’un entretien avec son réalisateur, Denis Côté.

Vol. 31, numéro 2 - printemps 2013

Vol. 31, numéro 2 – printemps 2013

Feuilleter

En couverture de ce nouveau Ciné-Bulles, nous découvrons le jeune personnage d’Enfance clandestine, un film autobiographique qui prend ancrage dans la période d’intense répression étatique de la fin des années ’70 en Argentine. Avec ce premier long métrage de fiction, Benjamín Ávila signe « une œuvre douce-amère, sous le signe de la sincérité » et réussit, en privilégiant l’histoire intime d’un jeune garçon et sa famille dissidente, à toucher à l’universel. À lire également dans ce numéro, des entretiens avec François Delisle, scénariste et réalisateur de Météore, Marc Béland pour son rôle dans La cicatrice de Jimmy Larouche, et Marie-Geneviève Chabot pour son documentaire En attendant le printemps. Puis, la section « En perspective » observe le cinéma de Steven Sodenberg et « Du livre au film » s’attarde sur l’adaptation à l’écran d’Anna Karénine.

Vol. 31, numéro 1 - hiver 2013

Vol. 31, numéro 1 – hiver 2013

Feuilleter

En couverture, Marion Cotillard dans le dernier film de Jacques Audiard, De rouille et d’os. Nicolas Gendron revient sur cette œuvre sans faute du cinéaste français en identifiant ses principales thématiques et les parallèles entre les films. En primeur, Michel Coulombe s’entretient avec Nathalie Saint-Pierre pour son second long métrage, Catimini, film ayant récolté de nombreux prix internationaux au cours de l’automne. L’univers des célèbres cinéastes Quay dont le travail fait l’objet d’une imposante rétrospective au MoMA de New York est décrypté par Marie Claude Mirandette et le travail d’adaptation fait par Simon Lavoie pour Le Torrent est analysé par Jean-François Hamel. À lire aussi, des analyses de The Master de Paul Thomas Anderson, Life of Pi de Ang Lee et Vous n’avez encore rien vu d’Alain Resnais.

Vol. 30, numéro 4 - automne 2012

Vol. 30, numéro 4 – automne 2012

Feuilleter

À l’approche des RIDM, qui présentera en primeur Ma vie réelle, Ciné-Bulles rend hommage à son réalisateur Magnus Isacsson, disparu en août dernier. Par cet ultime film, tourné alors qu’il luttait contre le cancer, Isacsson montre un autre combat pour la vie, celui des jeunes de Montréal-Nord. Ce numéro donne aussi à lire des entretiens avec le scénariste et réalisateur Bernard Émond, et avec Anaïs Barbeau-Lavalette, qui parle de son plus récent film, Inch’Allah. On nous présente le Centre PHI, un nouveau centre de diffusion montréalais, et on propose un tour d’horizon des nombreux défis relevés par les artisans de Mars et Avril, le premier long métrage de Martin Villeneuve.

Vol. 30, numéro 3 - été 2012

Vol. 30, numéro 3 – été 2012

Feuilleter

La cinématographie estivale étant habituellement saturée de blockbusters, pourquoi ne pas se tourner vers d’autres cieux? C’est ce que suggère Ciné-Bulles avec Le Cochon de Gaza, premier film de Sylvain Estibal, en couverture de ce numéro. Une histoire en forme de fable remplie d’humour, aussi lumineuse que la situation politique qu’elle dépeint apparaît sans issue. La rubrique «Perspective» porte sur le cinéma engagé, le contexte sociopolitique étant propice à revaloriser un cinéma qui s’efforce d’apporter des exemples de résistance aux discours dominants. Et en entretien, la productrice Kim McCraw parle de son travail chez Micro_scope, une maison qui accumule les succès, dont le récent Monsieur Lazhar.

Vol. 30, numéro 2 - printemps 2012

Vol. 30, numéro 2 – printemps 2012

Feuilleter

Over my Dead Body, c’est le titre du premier documentaire de la comédienne Brigitte Poupart, qu’elle a réalisé en accompagnant son complice, le chorégraphe Dave St-Pierre, atteint de fibrose kystique, dans l’attente d’une greffe du poumon. Un vibrant témoignage d’amitié, dont elle s’entretient ici avec Nicolas Gendron, et qui fait l’objet d’un commentaire appréciatif de Zoé Protat. Également dans ce numéro, entre autres, la chronique «Perspectives» est consacrée au pouvoir de dramatisation du huis clos; et la chronique «Du livre au film» s’intéresse à l’adaptation, par le réalisateur Thierry Binisti, du roman jeunesse Une bouteille dans la mer de Gaza, signé Valérie Zenatti.

Vol. 30, numéro 1 - hiver 2012

Vol. 30, numéro 1 – hiver 2012

Dans ce numéro, Michel Coulombe s’entretient avec Anne Émond, qui a scénarisé et réalisé un premier long métrage, Nuit #1. Mettant en vedette Catherine de Léan et Dimitri Storoge, le film fait le portrait lucide, brutal et souvent désespéré d’une génération. Une autre entrevue, celle-là avec l’actrice et réalisatrice Maïwenn, retrace la démarche de création de Polisse. Également au sommaire, le cinéma coup de poing de Lars von Trier; le parcours de la Coop Vidéo de Montréal, un collectif d’artistes et d’artisans du cinéma; et un entretien avec Hugo Latulipe au sujet de son plus récent film, République: un abécédaire populaire.

Copyright © Société de développement des périodiques culturels québécois (SODEP). Tous droits réservés. Ce site est publié et développé par EquiSoft inc. / Design, concept graphique et html par Gris-Gris design graphique