Texte alternatif logo

Annales d'histoire de l'art canadien Art, architecture et arts décoratifs

Vol. 36, numéro 2 - 2015

Vol. 36, numéro 2 – 2015

Cinq articles et trois comptes rendus forment le corps de ce numéro mixte. Les Annales poursuivent d’abord leur intérêt marqué pour l’objet avec un papier sur la restauration d’œuvres de celui qui serait le premier peintre né au Canada : le prêtre Jean-Antoine Aide-Créquy (1749-1780). L’Ontarienne David Milne, célèbre figure de la peinture nationale des années 40 et 50, fait l’objet de deux articles : Liz Wylie revient sur une biographie signée James King et David Silcox, auteur du catalogue raisonné de Milne, nous éclaire par de nouveaux faits sur la vie et l’œuvre de l’artiste. Les particularités des photographies de la nature du Nord canadien de l’Américaine Lorene Squire sont analysées par le prisme de la technologie, du féminisme et des premiers balbutiements de la conscience écologique. D’autres sujets découlent de l’exposition du Musée des beaux-arts de Montréal La Couleur du jazz : le groupe de Beaver Hall et « le choc de la modernité, parfois livrée, parfois supprimée ».

Vol. 36, numéro 1 - 2015

Vol. 36, numéro 1 – 2015

L’ensemble des articles de cette édition spéciale consacrée à la culture de l’imprimé en réseau dans le milieu de l’art contemporain canadien est le fruit d’un atelier organisé par Sherry Farrell Racette, professeure associée à l’université du Manitoba. Le numéro fut édité par Johanne Sloan, du département d’histoire de l’art de Concordia, dans le cadre de son travail au sein du projet de recherche collaboratif Networked Art Histories : Assembling Contemporary Art in Canada, 1960s to the Present, développé sur quatre ans. Dans son éditorial, la rédactrice en chef Martha Langford insiste sur l’abondance de l’imprimé portant sur l’art contemporain, provenant de sources très variées (bibliothèques conventionnelles, sites spécialisés, revues, centres autogérés, livres d’artistes, documents éphémères…). Johanne Sloan évoque quant à elle une véritable « prise de conscience archivistique ». Que devons-nous retirer de toute cette masse d’information? Huit articles de fond s’efforcent de débroussailler le champ.

Vol. 35, numéro 2 - 2014

Vol. 35, numéro 2 – 2014

Ce numéro spécial des Annales d'histoire de l'art canadien, coédité par Laurier Lacroix et Sacha Marie Levay, est un examen sans précédent de l'histoire du cadre dans l'art canadien. Le cadre, instrument de confinement, de protection et de définition spatiale, nous est ici présenté comme une source de connaissance qui s'ajoute à l'« oeuvre », ou , en fait, la complète d'une multitude de manières matérielles et immatérielles. Les textes présentés ici sont tirés du colloque Encadrement et recadrage. Histoire et fonctions du cadre au Canada et permettent de mieux comprendre l'histoire de cet objet. La présence de 17 intervenants durant ce colloque a permis d'aborder un ensemble de sujets et de pratiques liés à l'encadrement allant du XVIIe siècle à la période actuelle, et ce par le biais de différentes approches: de la typologie à l'analyse stylistique, de la création à la mise en marché, de son usage dans un environnement domestique ou institutionnel, de ses fonctions pratiques et symboliques, de son omniprésence au tournant du XXe siècle à son rejet dans les pratiques contemporaines.  

Vol. 35, numéro 1 - 2014

Vol. 35, numéro 1 – 2014

Ce numéro des Annales d’histoire de l’art canadien (JCAH/AHAC) se penche sur les questions de domicile, de terre et d’histoire dans une mosaïque d’analyses philosophiques, de documents d’archives et d’œuvres d’art. Leur assemblage forme une modeste contribution au difficile travail collectif de redéfinition de l’histoire de l’art canadien à l’intérieur d’un mouvement international sous la direction de spécialistes nationaux. On présente dans cette édition le journal du photographe Benjamin Baltzly, des contributions de Damian Skinner, de Dominic Hardy et de Richard Hill, entre autres.

Vol. 34, numéro 2 - 2013

Vol. 34, numéro 2 – 2013

Au cours des dernières décennies, l’étude de l’apport des femmes à la culture visuelle et matérielle s’est accrue de façon remarquable. En outre, l’intérêt portée à l’art des femmes a permis d’enrichir l’éventail de sujets, d’objets et de praticiens offerts au regard des historiens de l’art. Le colloque du Réseau d’étude sur l’histoire des artistes canadiennes, tenu à Montréal en 2012, proposait de se pencher sur ce cadre élargi et sur l’état de la recherche qui le caractérise. Ce numéro des Annales d’histoire de l’art canadien réunit un certain nombre de communications issues de ce colloque en abordant ces questions sous une perspective particulière : celle du « champ artistique » du sociologue Pierre Bourdieu. Le travail des contributeurs invités éclaire ainsi la jonction entre les questions sociétales et relationnelles dans l’art et les histoires de femmes, montrant ainsi, implicitement, leur enchevêtrement et leur interdépendance.

Vol. 34, numéro 1 - 2013

Vol. 34, numéro 1 – 2013

Bien que le présent numéro d’­Annales d’histoire de l’art canadien­ ne comporte pas de thématique particulière, la rédactrice en chef Martha Langford nous invite à examiner les articles et essais de cette parution sous l’angle d’un débat très actuel : l’histoire de l’art est-elle une entreprise collective? Le chercheur, en apparence solitaire, ne réalise-t-il pas toujours ses travaux dans le cadre de réseaux virtuels? Deux essais sur le travail collaboratif, « Un tabernacle inédit de Jacques Leblond de Latour » et « La méga-histoire de l’art : ou l’histoire de l’art en tant que connaissance sociale », abordent plus directement le débat, tandis que les articles sur le Salon de printemps de l’Art Association of Montreal en 1913 et le procès de Dorothy Cameron pour exposition de tableaux obscènes en 1965 témoignent de toute l’importance de la dynamique institutionnelle en histoire de l’art.

Vol. 33, numéro 2 - 2012

Vol. 33, numéro 2 – 2012

L’expression artistique des croyances et sentiments religieux est un sujet qui revient périodiquement dans la recherche en histoire de l’art. Le corpus est énorme. On peut en faire une lecture spirituelle, institutionnelle, iconographique, psychanalytique… La liste d’approches possibles est très longue. Cependant, toute recherche sur l’histoire et l’art religieux demeure un sujet délicat. Les études se dissimulent souvent derrière le paravent laïque des politiques identitaires et de la culture matérielle. Mais il n’y a rien d’étonnant à ce que l’art et la religion continuent encore de se nourrir mutuellement. Le tremplin de ce numéro spécial, piloté par Loren Lerner, a été «Art + religion», le 4e Colloque international Max et Iris Stern.

Vol. 33, numéro 1 - 2012

Vol. 33, numéro 1 – 2012

Le mot allemand pour «mélanges» est festschrift. À la racine de ce mot, il y a «célébrations». Dans le cas présent, Annales d’histoire de l’art canadien veut rendre hommage à la contribution de François-Marc Gagnon en lui offrant une collection d’essais. Il comprend des articles savants originaux, une bibliographie complète des œuvres de François-Marc Gagnon et une recension de sa plus récente publication. Comment célébrer l’érudition? Une publication savante devrait-elle se plier à cet exercice et, si oui, comment établir un équilibre entre la louange et l’étude critique? Le théoricien des institutions Peter Welsh offre un modèle d’équilibre pour les musées, qui jette une lumière sur la célébration préparée dans ce numéro.

Copyright © Société de développement des périodiques culturels québécois (SODEP). Tous droits réservés. Ce site est publié et développé par EquiSoft inc. / Design, concept graphique et html par Gris-Gris design graphique